La joie de Kevin De Bruyne après l'ouverture du score de la Belgique contre les Etats-Unis (Mondial 2014) - AFP
 
Football > Coupe du monde

Coupe du monde 2014 - Belgique-Etats-Unis (2-1 ap) : Les Diables Rouges en quart de finale

Son quart de finale, la Belgique ne l'a vraiment pas volé

Par Florian Maussion
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/07/2014 à 09:07 -
Par Florian Maussion - Le 02/07/2014 à 09:07
Malgré un Tim Howard héroïque, auteur de quinze arrêts sur l'ensemble du match, la Belgique s'est défaite des Etats-Unis au terme d'une prolongation exceptionnelle d'intensité (2-1) et s'est qualifiée pour son premier quart de finale de Coupe du monde depuis 1986. Les Diables Rouges défieront l'Argentine samedi prochain à Brasilia (18h00).
 

Encore une fois, la Belgique a attendu le dernier moment. Dominateurs face aux Etats-Unis, les Diables Rouges ont eu besoin de la prolongation pour faire la différence mardi à Salvador en huitième de finale de la Coupe du monde (2-1) et rejoindre l’Argentine au tour suivant. Sur le premier ballon belge en prolongation, Kevin de Bruyne a trompé un Tim Howard impérial jusque-là pour l’ouverture du score (92e), avant de servir Romelu Lukaku pour le but du break (105e). Celui de Julian Green (107e) n’a rien changé et la Belgique jouera samedi son premier quart de finale depuis 1986. Les Etats-Unis, eux, quittent la compétition au même stade qu’en 2010.

Kevin De Bruyne Belgique-USA 2014
Kevin De Bruyne Belgique-USA 2014 - AFP

La Belgique avait tout pour faire la différence dans le temps réglementaire face à des Américains inoffensifs en attaque. Près de quarante fois (38 précisément), les hommes de Mark Wilmots ont tiré au but. Mais ils sont tombés sur un gardien en état de grâce. Avec quinze arrêts à la fin de la rencontre, Tim Howard a établi un nouveau record en Coupe du monde (depuis 1966 et le début des statistiques). Le portier d’Everton a repoussé toutes les tentatives d’une attaque belge emmenée par le trio De Bruyne - Hazard - Origi. Et quand le gardien américain a enfin paru dépassé par les assauts des Diables Rouges, c’est la barre transversale qui a sorti la tête de Divock Origi après un bon travail d’Eden Hazard (56e).

Emmenés en prolongation, les Diables Rouges ont enfin trouvé la clé. Tout juste entré en jeu, Romelu Lukaku a sonné la charge. Sur son premier ballon, l’attaquant belge a pris de vitesse une défense américaine épuisée avant de servir De Bruyne. Le milieu de terrain de Wolfsburg prend le temps de se retourner avant de tromper Tim Howard d’un tir croisé du droit (93e). Onze minutes plus tard, les deux hommes ont inversé les rôles. Après un débordement côté gauche, De Bruyne a décalé Lukaku qui ajuste Howard d’une frappe puissante du gauche (104e).

Fidèles à leurs habitudes, les Américains n’ont rien lâché

Mais même à 2-0, la Belgique n'était pas au bout de ses peines. Assommés par les deux buts belges, les Américains n’ont eu besoin que de deux minutes pour se relancer. Le temps de changer de côté, et de faire entrer Julian Green. Sur son premier ballon, le joueur du Bayern Munich a profité d’une ouverture parfaite de Bradley pour tromper Thibaut Courtois d’une reprise de volée du droit (107e). Fidèles à leur réputation, les joueurs de Jurgen Klinsmann ont tout donné pour revenir au score. Leur belle combinaison sur un coup-franc à 25 mètres a pris en défaut toute la défense belge et il a fallu une parade décisive de Courtois pour éviter l’égalisation (115e).

Au terme d’une rencontre exceptionnelle d’intensité, la Belgique se qualifie pour le deuxième quart de finale de son histoire. Elle affrontera samedi une équipe d’Argentine qui s’est, elle aussi, qualifiée au bout de la prolongation face à la Suisse (1-0).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×