Panoramic

Mondial 2018 - Du multi-fonctions Kazan au retardataire Kaliningrad : le point sur les stades

Du multi-fonctions Kazan au retardataire Kaliningrad : le point sur les stades de Russie 2018
Par AFP

Le 24/07/2015 à 16:31

Parmi les douze stades retenus pour accueillir la compétition, la Fifa a réparti vendredi le nombre de matches par site pour le Mondial 2018 en Russie. Certaines rencontres phares, comme le match d'ouverture, les demi-finales et la finale, avaient déjà été précédemment allouées. L'occasion de découvrir toutes les enceintes qui recevront des rencontres durant le tournoi.

MOSCOU

Le stade du Spartak (près de 45.000 places) a été achevé en août 2014 pour 14,5 milliards de roubles (229 millions d'euros). C'est actuellement le seul des douze stades (onze villes mais Moscou en a deux) qui accueille des matches du championnat russe. Il y aura quatre matches de groupes et un 8e de finale.

Vladimir Poutine lors de l'inauguration du stade Spartak

Vladimir Poutine lors de l'inauguration du stade SpartakAFP

Le célèbre stade Loujniki est en pleine rénovation pour atteindre 81 000 places pour un budget de 22 milliards de roubles (350 millions euros). Les travaux doivent s'achever fin 2016. Le match d'ouverture (14 juin), la seconde demi-finale (11 juillet) et la finale (15 juillet) se disputeront au Loujniki, ainsi que quatre matches de groupe et un 8e de finale.

Vladimir Poutine et Sepp Blatter devant la maquette du futur stade Loujniki

Vladimir Poutine et Sepp Blatter devant la maquette du futur stade LoujnikiPanoramic

NIJNI NOVGOROD

A 425 km au nord de Moscou, le nouveau stade commence à sortir de terre. Il doit présenter 45 000 places et les travaux doivent s'achever en septembre 2017, pour 17 milliards de roubles (269 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe, un 8e et un quart.

KAZAN

La Kazan Arena (825 km à l'est de Moscou, dans la République du Tatarstan), commencée le 15 mai 2010 (avant que la Russie ne soit désignée hôte du Mondial en décembre 2010) fut finie en 2013, avec 45 000 places et un budget de 15 milliards de roubles (237 millions d'euros). Ce complexe ultra-moderne a été transformé cet été, avec deux piscines pour accueillir les Mondiaux de natation. Il accueillera quatre matches de groupe, un 8e et un quart.

La Kazan Arena vue de l'extérieur

La Kazan Arena vue de l'extérieurPanoramic

EKATERINBOURG

La future Oural Arena, à 1 755 km au nord-est de Moscou, est en pleine rénovation. Le stade doit faire 35 000 places, pour un budget de 12 milliards de roubles (190 millions d'euros). Il doit être livré en décembre 2017. Il accueillera quatre matches de groupe.

SOTCHI

À 1 679 km au sud de Moscou, le stade de la cérémonie d'ouverture et de clôture des JO d'hiver est en train d'être légèrement rénové (toit enlevé, tribune supplémentaire). Il doit être livré dans sa nouvelle version le 1er juillet 2016, avec 40 000 sièges pour un budget de 3,8 milliards de roubles (60 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe, un 8e et un quart.

Le stade olympique de Sotchi durant les JO d'hiver 2014

Le stade olympique de Sotchi durant les JO d'hiver 2014Panoramic

ROSTOV-SUR-LE-DON

C'est le site le plus proche de l'Ukraine, à 1 109 km au sud de Moscou. Les travaux, bien avancés (45000 places), doivent se finir en décembre 2017 pour 19 milliards de roubles (301 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe et un 8e.

Les travaux actuellement en cours à Rostov

Les travaux actuellement en cours à RostovAFP

VOLGOGRAD

A Volgograd, le futur stade de la Victoire, à 941 km au sud de Moscou, qui sort de terre, aura 45 000 places, avec une fin des travaux en décembre 2017 et un budget de 16,5 milliards roubles (261 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe.

La maquette du futur stade de Volgograd

La maquette du futur stade de VolgogradPanoramic

SAMARA

La future Cosmos Arena de Samara (1 057 km au sud-est de Moscou), dont le premier étage est visible, comportera 45 000 places. Le stade doit être fini en décembre 2017, pour un budget de 13,4 milliards de roubles (212 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe, un 8e et un quart.

Le chantier en cours à Samara pour la construction de la Cosmos Arena

Le chantier en cours à Samara pour la construction de la Cosmos ArenaAFP

SARANSK

Dans la plus petite ville (300 000 habitants) retenue pour le Mondial 2018, à 650 km au sud-est de Moscou, le stade, bien avancé, aura 45 000 sièges et doit être fini en décembre 2017, pour 17 milliards de roubles (269 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe.

Le site de Saransk présenté à des officiels et à des journalistes

Le site de Saransk présenté à des officiels et à des journalistesAFP

KALININGRAD

Le stade le plus à l'ouest pour le Mondial (1 235 km au sud-ouest de Moscou) est le seul en retard. L'impression visuelle est une succession de dunes... Le projet, débuté en mars 2014, a rencontré des problèmes de sol à consolider (4,5 tonnes de sables ont été importées des carrières environnantes), de drainage d'eau, et de changement de plan avec la réduction de la capacité du stade de 45 000 à 35 000 places. Il doit être fini fin 2017 pour 15,2 milliards de roubles (245 millions d'euros). Il accueillera quatre matches de groupe.

La maquette du Kaliningrad Stadium

La maquette du Kaliningrad StadiumAFP

SAINT-PÉTERSBOURG

Finie à 75%, la nouvelle enceinte (à 687 km au nord de Moscou) comportera 68 000 places pour le foot et jusqu'à 80 000 pour un concert, pour un budget de 38 milliards de roubles (615 millions d'euros), avec toit et terrain rétractables. Elle doit être finie en mai 2016 avant six mois de tests. La première demi-finale (10 juillet) et le match pour la troisième place (14 juillet) se disputeront à Saint-Pétersbourg, qui aura aussi quatre matches de groupe et un 8e.

0
0