AFP

Le Graët sur l'affaire Benzema : "Il faut dire quoi ? A mort l'Arabe ?"

Le Graët sur l'affaire Benzema : "Il faut dire quoi ? A mort l'Arabe ?"

Mis à jourLe 18/01/2016 à 14:15

Publiéle 18/01/2016 à 14:10

Mis à jourLe 18/01/2016 à 14:15

Publiéle 18/01/2016 à 14:10

Article de Vincent Bregevin
Dans cet article

Noël Le Graët a défendu sa position sur l'affaire de la sextape qui implique Karim Benzema. Le président de la FFF a employé des mots forts pour afficher son soutien à l'attaquant des Bleus et du Real Madrid.

Si un homme ne désespère pas de sauver le soldat Karim Benzema, c'est bien Noël Le Graët. Après avoir visionné le document Le football français pique sa crise diffusé lundi soir (20h45) sur L'Equipe 21, le président de la FFF a accordé une interview au quotidien sportif dans laquelle il maintient notamment ses positions sur l'affaire de la sextape. "Ceux qui disent que cela a été mal géré, cela les regarde, estime-t-il. Nous, on est bien dans nos baskets. A la Fédération, on ne perd pas beaucoup de procès et on est souvent attaqué. Cette affaire est navrante. Elle nous gêne, mais il y a de l’affection.

Le Graët regrette aussi, surtout, la couverture de cette affaire par les médias. "Parce que j'aime bien Benzema, on a l'impression que je deviens quelqu'un de malhonnête, déplore-t-il. Il faut dire quoi ? A mort l'Arabe ? Qu'est-ce que c'est que tous ces gens qui m'écrivent pour dire "Benzema dehors" ? Certainement pas. Je gère cette affaire comme je l'entends. J'ai toujours été assez proche de Benzema parce que je connais un peu ses difficultés d'enfance. Peut-être que j'ai ce côté-là en moi. Défendre un peu l'indéfendable, ça m'arrive. Mais je n'ai jamais vu un tel traitement (médiatique). Jamais."

0 commentaire
Vous lisez :