AFP

PSG-Bordeaux 1999: les aveux de Llacer

PSG-Bordeaux 1999: les aveux de Llacer
Par Eurosport

Mis à jourLe 25/05/2011 à 12:24

Publiéle 25/05/2011 à 00:08

Mis à jourLe 25/05/2011 à 12:24

Publiéle 25/05/2011 à 00:08

Article de Eurosport

Pour la première fois, un joueur du PSG de 1999 parle. Francis Llacer a reconnu ne pas "avoir tout donné" lors de la défaite des Parisiens face à Bordeaux (3-2) lors de la dernière journée, un match qui avait offert le titre aux Girondins plutôt qu’à l’OM. Llacer s'exprimait sur RMC ce mardi soir.

" On n’était pas à 100 % motivé pour faire un résultat contre Bordeaux. Je n’étais pas le seul. Après, peut-être que cela a dû se voir chez moi plus que chez les autres… Etant vraiment frappé de l’empreinte du club et étant né à Paris, je voyais d’un meilleur œil le fait que le titre de champion aille aux Girondins de Bordeaux". Cette confidence de Francis Llacer faite ce mardi soir sur RMC, va faire du bruit et donner du grain à moudre à un Rolland Courbis inconsolable depuis ce fameux 29 mai 1999. Souvent raillé  pour son palmarès vierge de titre, l'actuel consultant de RMC répète à qui veut l'entendre que son OM s'est fait voler le titre de champion cette année là par le PSG qui l'aurait offert à Bordeaux en levant le pied volontairement lors de la dernière journée (victoire de Bordeaux 3-2). Les déclarations de l'ancien défenseur du PSG semblent aujourd'hui aller dans son sens.

AFP

"J’ai un peu traîné les chaussures..."

Joueur emblématique du PSG (15 ans passé au club), Llacer était entré en cours de jeu le soir en question. Invité du Moscato Show ce mardi, il est donc le premier joueur Parisien présent sur la pelouse ce soir là à reconnaitre ne pas avoir tout donné, plus ou moins volontairement, pour que l'OM ne remporte pas le titre de champion. " Je vais me confesser un peu, explique Francis Llacer. Il m’est arrivé pendant ce match d’avoir quelques absences. Je n’ai pas été des plus énergiques. Je n’ai pas donné tout ce que j’aurais pu. J’ai un peu traîné les chaussures, on va dire. Notre préparation n’était pas des plus pointues. On n’était pas à 100 % motivé pour faire un résultat contre Bordeaux. Je n’étais pas le seul."

Petit rappel des faits: Tout se joue le 29 mai, lors de la trente-quatrième journée. En déplacement à la Beaujoire face à Nantes, l'OM plie rapidement le match grâce à un but de Robert Pires (0-1). Bordeaux doit alors absolument s'imposer pour être sacré. Au Parc des Princes Wiltord inscrit ses vingt et unième et vingt-deuxième buts de la saison (il finira meilleur buteur). Mais Bruno Rodriguez et le Brésilien Adailton égalisent pour le PSG au grand dam d'un Parc des princes qui ne comprend pas à quoi joue son équipe. L'attitude des joueurs Parisiens après le but d'Adailton est d'ailleurs significative: jamais buteur n'avait connu pareille solitude, le stade et ses coéquipiers semblant ostensiblement lui en vouloir ! La fin de l'histoire est connue: Bernard Lama est totalement abandonné par ses coéquipiers lors de la dernière demi-heure et Pascal Feindouno finit par offrir à Bordeaux le cinquième titre de champion de son histoire en trompant le champion du monde 1998 sur un service de Laslandes (89e).  Courbis et les supporteurs de l'OM avaient rapidement fait comprendre qu’ils avaient des doutes. Pendant douze ans, ils ont parlé dans le vide. C'était avant la confession de Llacer et les réactions indignées qui devraient en découler...

AFP
0 commentaire
Vous lisez :