Cesar Azpilicueta - DPPI
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

Azpilicueta: "On est inquiet"

Azpilicueta: "On est inquiet"

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/04/2012 à 16:18 -
Par Eurosport - Le 19/04/2012 à 16:18
Incapables de battre Caen (1-1), les Marseillais poursuivent leur triste série infructueuse en Ligue 1. L’OM n’a pas encore réussi à assurer son maintien. Et Cesar Azpilicueta s’inquiète de la situation marseillaise. En Espagne, il en a vu descendre pour moins que ça.

CESAR AZPILICUETA, malgré les nombreuses occasions face à Caen, l’OM n’arrive toujours pas à gagner en Ligue 1 ?

C.A. : On arrive à faire des centres et des frappes. Mais on ne marque. Avant, on était des tueurs. On marquait et ensuite on arrivait à bien défendre pour garder cet avantage. Aujourd’hui, on n’arrive pas à la mettre au fond. Il faut corriger ça. Car on prend beaucoup de buts. Ce soir, il nous a manqué un peu de réalisme devant. Car on était tout le temps dans leur camp.

Le but caennais en début de match vous a fait mal ?

C.A. : Quand on n’est pas en confiance, ce n’est vraiment pas facile de prendre un but dans les premières minutes de jeu. Même si on a égalisé 15 minutes après, on n’est pas arrivé à faire la différence. Pourtant, la qualité de l’équipe est là…

La victoire en Coupe de la Ligue n’a pas réussi à galvaniser l’équipe ?

C.A. : C’était un match sérieux. Mais après ça il fallait gagner en championnat. Samedi, ça n’a pas été notre meilleur match. Mais on a gagné cette rencontre compliquée face à Lyon. Sur ce match-là, c’est l’envie et la force collective qui nous ont donné la victoire.

Ce match nul complique encore un peu plus la situation de Marseille ?

C.A. : La série noire continue. Tout le monde a envie d’inverser la tendance. Il reste encore un mois. Et pas mal de matches. Avec le maillot que l’on porte, on n’a pas le droit de finir comme ça. Il faut terminer le plus haut possible. Ça fait longtemps que l’on ne prend pas les trois points. C’est franchement difficile.

Regardez-vous derrière maintenant ?

C.A. : Il faut vraiment prendre des points aujourd’hui. Car j’ai vu en Espagne des équipes qui venaient de haut et qui finissaient par tomber. Ces clubs n’avaient pas l’habitude de se battre pour le maintien. Comme l’OM. Il faut faire attention. Il y a plein d’équipes qui jouent pour ne pas descendre.

L’OM peut-il tomber encore plus bas ?

C.A. : J’espère que non… Déjà, se voir à ce niveau-là, ce n’est pas bien. Il faut se bouger car il reste encore six matches. Et ils vont être encore très compliqués. Pour le moment, on est dans la bonne moitié du classment. Mais il faut se rendre compte de la situation. On ne peut lâcher des matches comme ça jusqu’au mois de mai. Car on va au devant de sérieux problèmes. Il ne faut pas se réveiller trop tard. C’est dès maintenant qu’il faut trouver des solutions.

On vous sent inquiet ?

C.A. : Oui, je le suis… Après le succès en Coupe de la Ligue, c’était aussi une finale de jouer ce match contre Caen. Quand on a des rencontres comme ça à domicile, on doit forcément prendre trois points. Le plus dur pour moi, c’est de voir que les équipes viennent ici avec l’ambition de gagner. Avant, tout le monde avait peur. C’est dur de perdre autant de points au Vélodrome. On ne fait plus peur.

La fin de saison s’annonce très longue…

C.A. : C’est vrai que c’est long. On a joué sur les quatre tableaux. Au mois de janvier, tout le monde nous voyait aller haut. Mais ensuite on n’a pas su garder le rythme. Il faudra savoir terminer sur une bonne note…