Eurosport

L1 - 27e journée : Les 7 raisons de suivre la L1 samedi

Les 7 raisons de suivre la L1 samedi
Par Eurosport

Le 20/02/2016 à 09:13

LIGUE 1 - Le réveil de Cavani, le retour de Toulalan, les tourments d'Angers : il y a plein de bonnes raisons de ne rien rater de la Ligue 1 ce samedi.

Parce que c'est le moment idéal pour Cavani

Edinson Cavani s'est remis le Parc dans la poche mardi après son but crucial face à Chelsea (2-1). Une réalisation qui tombe plutôt bien parce que l'Uruguayen traversait une énorme période de doutes après un match raté face à Lille (0-0) et parce que Reims jouera au Parc samedi. Pourquoi c'est une bonne nouvelle ? Parce que les Champenois sont le souffre-douleur préféré de Cavani en Ligue 1 (4 buts en 4 matches). Après avoir emprunté des chemins de travers, le voilà sur l'autoroute.

Vidéo - Blanc : "Ça va être une bonne chose que Cavani redevienne un buteur"

00:40

Parce que Monaco peut s'envoler

En cas de victoire face à Troyes ce samedi, ce qui semble loin d'être insurmontable, l'AS Monaco mettrait un sacré coup derrière la tête de ses adversaires avant les matches de dimanche. Le quatrième, quoiqu'il se passe samedi, serait à 9 points, l'OL à 10... et Marseille à 14. De quoi mettre une sacrée pression sur les deux Olympiques avant leurs matches de dimanche ou sur Saint-Etienne et même Rennes. Monaco regarde déjà la concurrence de haut mais l'occasion est belle de prendre le large, même provisoirement.

Vidéo - Bakayoko : "Ne pas finir deuxième serait une déception"

00:55

Parce que Toulalan revient

Bonne nouvelle pour Monaco, sa boussole est de retour. Blessé depuis un mois, Jérémy Toulalan revient aux affaires samedi contre Troyes, où il doit stabiliser une équipe azuréenne branchée sur courant alternatif. Toulalan a, durant son absence, vu ses coéquipiers très cohérents contre Toulouse (4-0), avant de s'écrouler à Angers (0-3), la semaine suivante. Avant de se reprendre contre Nice (1-0) et Bastia (2-0), les hommes de Leonardo Jardim ont ensuite échoué lamentablement à Sochaux (2-1) en Coupe de France. Pour Bakayoko, son coéquipier, Toulalan "rend propre tous les ballons". Une lessiveuse qui fera le plus grand bien à l'ASM.

Jérémy Toulalan, le capitaine de l'AS Monaco, lors du tour préliminaire de Ligue des champions face aux Young Boys de Berne, le 28 juillet 2015.

Jérémy Toulalan, le capitaine de l'AS Monaco, lors du tour préliminaire de Ligue des champions face aux Young Boys de Berne, le 28 juillet 2015.AFP

Parce que Fiorèse et Bardon ont veilli et qu'il serait temps de passer à autre chose

Fabrice Fiorèse et Cédric Bardon ne sont plus tout jeunes, 40 et 39 ans pour être tout à fait précis. En 2001, ils menaient avec un certain bien l'attaque de l'En Avant. Le 27 octobre, Guingamp prend la marée au Moustoir (6-2) mais ses deux attaquants trouvent les filets. Ce sont les deux derniers buteurs costarmoricains à Lorient en L1. Depuis ? Le vide abyssal : 23 tirs, aucun but. Si Jimmy Briand ou Mevlut Erding veulent entrer dans les livres d'histoire bretonne, ils savent ce qu'il leur reste à faire ce dimanche.

Mevlut Erding a marqué pour Guingamp face à Troyes

Mevlut Erding a marqué pour Guingamp face à TroyesAFP

Parce que c’est l’heure de vérité pour Angers

C’est l’équipe surprise de cette Ligue 4 jusqu’à présent. Le SCO d’Angers a longtemps été le dauphin inattendu du PSG. Fin janvier, leur victoire probante contre l’AS Monaco (3-0) semblait prouver que ce n’était pas un feu de paille. Depuis, c’est trois défaites et en trois matches pour le club angevin. Contre Montpellier, c’est l’heure de vérité. Une victoire et une qualification européenne serait encore possible pour l’actuel 8e de Ligue 1. Une défaite et une fin de saison sans challenge réel qui s’annonce. Quitte ou double donc.

Billy Ketkeophomphone (Angers) au duel aérien avec Benjamin André (Rennes), vendredi 12 février 2016

Billy Ketkeophomphone (Angers) au duel aérien avec Benjamin André (Rennes), vendredi 12 février 2016AFP

Parce que les attaquants toulousains vont (enfin) marquer

Si Toulouse va mal (19e journée), c’est en partie dû aux mauvaises statistiques de ses buteurs. Sur les trois derniers matches de Ligue 1, l’équipe n’a pas marqué. Pourtant, contre le Gazélec, peu à l’aise défensivement à l’extérieur (seulement 2 matches sans but encaissé), les attaquants toulousains devraient se régaler.

Buteur à l’aller, Martin Braithwaite devra mettre fin à sa période de disette de neuf matches et convertir enfin ses occasions. De son côté, Wissam Ben Yedder pourrait se rapprocher du record de buts marqués sous le maillot toulousain (62). Actuellement à 54 buts, il ne lui reste plus beaucoup de matches pour atteindre un total à sa portée. À commencer par le match contre Ajaccio.

Ben Yedder Futsal

Ben Yedder FutsalEurosport

Parce que le Gazélec doit absolument se réveiller

Avec 27 points, le GFC Ajaccio aborde cette 27e journée dans la peau d’un relégable. Après un début de saison catastrophique (dernier jusqu’à la 6e journée), les joueurs du Gazélec étaient parvenus à enchaîner onze matches sans défaite. Depuis, c’est une série noire que le club corse subit : 7 matches sans victoire, dont 4 défaites. En 2016, c’est même la moins bonne équipe de Ligue 1. Face à un concurrent direct, les Gaziers devront se réveiller et stopper une série qui n'annonce rien de bon.

Martin MOSNIER et Cyril MORIN

0
0