Panoramic

L1 - Les virages du Vélodrome fermés, Alessandrini suspendu : l'OM devra faire avec contre Angers

Les virages du Vélodrome fermés, Alessandrini suspendu : l'OM devra faire avec contre Angers

Mis à jourLe 25/09/2015 à 02:37

Publiéle 24/09/2015 à 23:18

Mis à jourLe 25/09/2015 à 02:37

Publiéle 24/09/2015 à 23:18

LIGUE 1 - Les virages du Vélodrome ont été fermés à titre conservatoire jusqu'au 15 octobre suite aux incidents ayant émaillé OM-OL le week-end dernier et ils le seront contre Angers ce dimanche. Ainsi en a décidé la Commission de discipline de la LFP jeudi. Exclu contre Lyon, Romain Alessandrini a écopé de 3 matches de suspension, dont 1 avec sursis.

OM - Angers se jouera sans supporters dans les virages du Vélodrome ce dimanche (14h). Réunie jeudi soir, la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel a décidé de fermer les deux virages du stade Vélodrome à titre conservatoire jusqu’au 15 octobre prochain. Date à laquelle les dirigeants marseillais sont convoqués à la suite des incidents qui ont émaillé la rencontre entre l’OM et l’OL dimanche dernier (1-1).

Vincent Labrune et Jean Michel Aulas ont également été convoqués par la LFP après leur passe d’armes verbale à l’issue de la rencontre. Pour son tacle sur Mathieu Valbuena, Romain Alessandrini a écopé de trois matches de suspension, dont un avec sursis. Lui aussi manquera la réception du SCO ce week-end.

Romain Alessandrini après son exclusion lors d'OM-OL
Romain Alessandrini après son exclusion lors d'OM-OL - Panoramic

Le rapport de l'arbitre décisif

La commission de discipline de la LFP a frappé fort contre l’OM après les graves incidents qui avaient interrompu pendant une vingtaine de minutes le match entre l’OM et l’OL au stade Vélodrome dimanche dernier. Première conséquence : Marseille affrontera Angers avec des virages vides. Le 15 octobre prochain, les dirigeants marseillais sont convoqués par la LFP.

Des sanctions plus lourdes pourraient être prises contre le club phocéen. La commission de discipline a jugé les faits "très graves" après avoir étudié la rapport de l’arbitre du match Ruddy Buquet. Avec des jets de bouteilles en verre, de projectiles en tout genre et de fumigènes pendant le match, l’OM ne pouvait espérer plus de clémence.

Le Vélodrome, dimanche soir, à la fin du choc entre Marseille et Lyon.
Le Vélodrome, dimanche soir, à la fin du choc entre Marseille et Lyon. - Panoramic

Le président de la commission de discipline Sébastien Deneux a insisté sur la volonté de "cibler les fauteurs de trouble". Autre aspect du dossier: "un contexte de récidive" pointé du doigt par Sébastien Deneux et qui a motivé le huis-clos partiel infligé à l'OM. Le "casier judiciaire" du club marseillais est en effet bien rempli.

L'OM est sous le coup d'un sursis pour un huis-clos partiel du Vélodrome à la suite d'incidents lors de OM-Nice la saison dernière. Il a également déjà disputé deux rencontres de L1 en étant sanctionné d'un huis clos partiel cette saison (fermeture du bas du virage nord pour Marseille-Caen et Marseille-Troyes), pour, notamment, "jets d'un pétard et d'objets à proximité du gardien de but bastiais ayant entraîné à deux reprises l'interruption de la rencontre" lors de la dernière journée de l'exercice précédent.

Labrune et Aulas convoqués, Alessandrini pas épargné

Pas de cadeaux non plus pour les deux présidents, Vincent Labrune et Jean Michel Aulas. Les deux dirigeants s’étaient affrontés par médias interposés juste après la rencontre. Là aussi, la LFP n’a pas fait de détails. Les deux hommes ont été convoqués et devront s’expliquer devant la commission.

Pour son tacle à retardement sur Mathieu Valbuena, Romain Alessandrini a payé l’addition. Et cette dernière est salée. L’ancien Rennais a écopé de trois matchs de suspension dont un avec sursis. Pour Marseille, les premières décisions n’annoncent rien de bon. Et c’est loin d’être terminé.

0 commentaire
Vous lisez :