Panoramic

OM : Vincent Labrune a parlé mais est-il encore audible ?

Labrune a parlé. Mais est-il encore audible ?

Mis à jourLe 15/03/2016 à 13:32

Publiéle 15/03/2016 à 12:14

Mis à jourLe 15/03/2016 à 13:32

Publiéle 15/03/2016 à 12:14

Article de Maxime Dupuis

Dans une longue interview accordée à La Provence, Vincent Labrune s’est exprimé sur la situation actuelle de l’OM. Le président olympien tente de taper du poing pour redresser la courbe de performance du club. Mais l’exercice d’équilibriste auquel il se livre est difficilement audible alors que le message est brouillé par un désir : celui de vendre l’Olympique de Marseille.

Comme son équipe sur le terrain, l'entité Olympique de Marseille ne sait pas trop où elle va. Elle ne sait plus où donner de la tête. Faut-il regarder devant ? Derrière ? Comment assurer l'avenir sans brader le présent ? C'est à ce numéro d'équilibriste que Vincent Labrune s'est livré mardi matin dans les colonnes de La Provence dans une riche et longue interview (que vous pouvez retrouver ci-dessous). Le président du club phocéen a pris la parole alors que le bateau prend l'eau et que l'avenir, à court comme à moyen ou long terme, a rarement été aussi flou.

D'emblée, Vincent Labrune insiste sur un point crucial : "J'assume tout". C'est le titre de l'entretien. Si on était taquin, on ajouterait qu'il assume surtout ses réussites. Notamment en termes de recrutement et de finances. Petit morceau choisi : "Je suis responsable de ces choix, comme celui d’avoir fait venir Lassana Diarra pour zéro euro, Isla et Manquillo en prêt pour le même montant, ou d’avoir déboursé moins d’1,5 million pour Nkoudou qui, vu ce qu’il montre depuis qu’il joue à l’OM, doit valoir aujourd’hui dix ou quinze fois son prix d’achat. Je porte une grande responsabilité sur tous ces choix, comme sur celui d’avoir fait venir Batshuayi, Mendy ou Imbula."

Michel, l'entraîneur de l'OM.
Michel, l'entraîneur de l'OM. - AFP

Sa voix porte-t-elle toujours ?

Le terrain ? C'est du ressort de Michel. L'Espagnol finira la saison, sera jugé en temps voulu mais ne semble pas parti pour passer l'été. Pas besoin de lire entre les lignes pour s'en persuader ou même le subodorer. Si l'ancien milieu de terrain du Real Madrid a été nommé dans des conditions particulières - et dans l'urgence du départ de qui vous savez – ce n'est plus une excuse. Son œuvre à la tête de l'OM reste, à cette heure, insuffisante et loin des promesses d'août 2015.

Mais, au fond, la mise au point de Vincent Labrune porte une question essentielle à la bonne marche du club, présente et future : sa voix porte-t-elle toujours ? Le bateau ivre qu'est devenu l'Olympique de Marseille est-il encore gouvernable dans ces conditions alors que les beaux jours reviennent sans que les échéances majeures soient au rendez-vous, Coupe de France mise à part ? Benjamin Mendy, clairement tancé par son président après Michel, a-t-il encore son oreille ? Quid du reste de l'effectif ? La réponse, là aussi, viendra du terrain et du classement final de l'OM.

02:41
Michel, l'homme aux 1000 excuses - Eurosport

Labrune écope

A ce propos, Vincent Labrune garde "espoir de finir dans le top 5" mais parle de maintien dans le même entretien. Allez comprendre… La Ligue 1 2015/2016, dont le ventre n'a jamais été aussi mou, n'est pas seule responsable de cette ambivalente ambition : l'OM n'a plus les moyens. De MLD aux supporters, tout le monde est d'accord, et il est temps de passer à autre chose. Pour lui et le club. Labrune écope l'eau qui infiltre le navire tout en espérant des jours meilleurs. Pour lui. Et le club, là encore. Ceux-ci passent par une seule voie : pas celle du terrain. Mais celle du rachat. Il est d'ailleurs assez savoureux de se rendre compte que, pour lui, un avenir radieux passe par cette issue.

Quand Alexandre Jacquin, auteur de l'interview, lui demande "peut-on espérer des jours plus heureux dans les prochains mois ?" La réponse est sans équivoque et elle ne passe pas par le pré.

" Beaucoup de conditions sont réunies pour que le club soit attractif pour l’arrivée potentielle de nouveaux investisseurs. Je vais les rappeler : l’OM est propriétaire de son centre d’entraînement, n’a pas de dettes, contrairement à la majorité des clubs en Europe, son équipe est composée à la fois de jeunes talents à fort potentiel et de joueurs reconnus plus expérimentés. Cet équilibre constitue un actif important. Les relations avec les clubs de supporters ont été pacifiées et rationalisées. Je tiens d’ailleurs à les remercier à nouveau pour leur sens des responsabilités. L’environnement est plus serein."

Tout cela ressemble à une petite annonce. Reste à convaincre ceux qui la liront.

0 commentaire
Vous lisez :