Eurosport

La maîtrise du PSG, l'étonnant Dembélé, l'arbitrage : les tops et les flops de samedi en L1

La maîtrise du PSG, l'étonnant Dembélé, l'arbitrage : les tops et les flops de samedi en L1

Le 17/01/2016 à 00:00

LIGUE 1 - Le PSG peut se satisfaire de l'essentiel, la sensation Ousmane Dembélé, l'arbitrage de Guingamp-Nantes qui fait polémique. Voici les tops et les flops de ce samedi en Ligue 1.

Tops

  • Paris ne brille pas mais gagne. Et c'est bien ça le plus important

"On a beaucoup travaillé physiquement lors de notre stage au Qatar et il faut le digérer". Laurent Blanc a bien résumé les choses. Paris ne brille pas depuis le début de l'année 2016. Mais ce n'est pas illogique. Pendant la trêve, les Parisiens ont mis les bouchées doubles pour se préparer au mieux physiquement. Et ce n'est pas à ce moment de la saison qu'ils espèrent récolter les fruits de leurs efforts hivernaux. Mais un peu plus tard quand les chocs européens se présenteront. En attendant et même s'ils sont un peu dans le dur, Ibra and co continuent de gagner. Remporter ces matchs-là, c'est aussi à ça que l'on reconnaît les grandes équipes.

  • Dembélé, ce régal

Rennes possède une richesse offensive rare en L1. Il y a du talent à revendre. Et de la jeunesse. Ousmane Dembélé symbolise le tout. A 18 ans, l'attaquant formé au club, encore décisif face à Troyes (2-4), s'est imposé comme un titulaire chez les Rouge et Noir. Et en ce moment, il porte l'attaque bretonne. Sur les trois derniers matches de L1, il a planté trois buts, délivré une passe décisive et obtenu un penalty. Et là, on ne parle que de ses statistiques car son impact sur le jeu breton ne s'arrête pas là.

Ousmane Dembélé avec Rennes après son but contre Troyes - 2016

Ousmane Dembélé avec Rennes après son but contre Troyes - 2016AFP

  • On a retrouvé Diabaté et la défense de Bordeaux

Pour Bordeaux, il y a des enseignements prometteurs à tirer de cette victoire contre Lille (1-0). Wahbi Khazri est ainsi en forme. Et Cheick Diabaté aussi. Le Malien, qui voit son nom circuler durant ce mercato, commence l'année 2016 de belle manière. Après ses deux buts en Coupe de France, il a marqué le but de la victoire lors des deux derniers matches de Bordeaux en L1. Autre bonne nouvelle : la défense girondine, avec une charnière Guilbert-Yambere solide, tient la route et reste sur trois matches sans prendre de but toutes compétitions confondues. De bon augure !

  • De Préville, pour son doublé mais surtout son bijou

Reims n'a pas gagné à Ajaccio (2-2). Et pourtant, Nicolas De Préville a tout tenté. Il s'est même chargé de faire le show. Car si on a eu envie de mettre l'attaquant de Reims dans ces Tops, ce n'est pas seulement pour son doublé. C'est aussi et surtout pour son deuxième but de la soirée. Sur le côté gauche, le Rémois a pris le meilleur sur Kader Mangane avant de placer un bijou de lob dans un angle fermé pour battre Clément Maury, qui s'était avancé. Un geste tout simplement sublime.

Flops

  • L'arbitrage d'Antony Gautier

Guingamp n'a pas digéré. Et va mettre du temps à y parvenir. Aux yeux des Costarmoricains, Antony Gautier les a clairement défavorisés lors de ce Guingamp-Nantes (2-2). Il y a en effet trois actions litigieuses. La dernière est sur le but égalisateur des Canaris où les Guingampais reprochent à l'arbitre de la rencontre de ne pas avoir sifflé un hors-jeu. Mais il y a surtout eu deux actions avant où Antony Gautier aurait peut-être pu donner un penalty aux Bretons. Notamment à la 83e. Car si ce n'est pas évident de voir si Vizcarrondo stoppe le ballon avec son corps ou avec sa main à la 29e, il est vrai que Gillet pousse Sankharé dans le dos à sept minutes du terme de la rencontre. Pour les Guingampais, ça fait beaucoup…

  • Le coup de tête de Seko Fofana

Le geste de Seko Fofana aurait pu coûter cher aux Bastiais. A la 65e, alors que Bastia mène 1-0, le milieu de 20 ans a disjoncté. Après un contact avec Jonas Martin, Fofana a complètement craqué et donné un coup de tête au Montpelliérain. Expulsé directement, il a laissé ses coéquipiers à 10. Heureusement pour lui, Daniel Congré l'a suivi aux vestiaires quelques secondes plus tard pour un tacle. Et Bastia a conservé son avantage au score. C'est cependant un geste qui aurait pu avoir des conséquences plus importantes. Un geste que l'on ne doit pas voir sur un terrain du football et qui pourrait le priver de plusieurs rencontres. En toute logique.

0
0