AFP

PSG : Les raisons de la colère de Van der Wiel contre Zlatan Ibrahimovic lors du match contre Troyes

"Joue comme je te dis et ça ira bien" : les raisons de la colère de Van der Wiel contre Zlatan

Le 18/03/2016 à 09:53

LIGUE 1 – Si le PSG a fêté son titre dimanche dernier sur la pelouse de Troyes (0-9), un joueur manquait à l’appel. Gregory Van der Wiel s’est brouillé à la mi-temps avec Zlatan Ibrahimovic, ce dernier lui reprochant de ne pas faire d’assez bonne passes. Retour sur l’épisode.

Un ton arrogant et une insulte

Nous sommes à la mi-temps du match, le PSG mène 0-3 et file vers le titre. Pourtant, Zlatan Ibrahimovic ne semble pas satisfait. N’ayant pas encore marqué dans ce match, il s’en prend au latéral néerlandais en anglais dans le vestiaire. Voici le dialogue entre les deux hommes, tel que le retranscrit L’Équipe :

- Zlatan Ibrahimovic : "Donne-moi de meilleures passes"

- Grégory Van der Wiel : "Je fais ce que je peux, si je peux t’en faire…"

- Zlatan Ibrahimovic : "Écoute, joue comme je te dis et ça ira bien"

Pas le premier épisode entre les deux

Une réflexion, faite sur un ton arrogant selon le quotidien, qui met hors de lui l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam. Il lâche un "fuck off" en direction de son partenaire avant d’être calmé par Thiago Silva. Une insulte lancée après la phrase de Zlatan qui n'est pas le premier épisode entre les deux hommes. La star suédoise a souvent eu tendance à s'en prendre à son partenaire cette saison lorsque les choses n'allaient pas dans son sens.

Finalement, van der Wiel décide de demander à deux reprises à Laurent Blanc d’être remplacé. Le technicien cévenol prend le temps d’interroger le joueur sur sa réelle volonté de céder sa place avant de demander à Marquinhos d’aller s’échauffer.

Entre temps, le latéral a appelé sa femme, présente dans les tribunes du Stade de l’Aube, qui le rejoint. Les deux quittent le stade sur le champ pour rejoindre Amsterdam, où il passe un week-end planifié de longue date. Parallèlement, Zlatan marque un quadruplé en seconde mi-temps. Les Parisiens finissent par fêter le titre à Troyes. Sans van der Wiel. Mais avec un Ibra impassible.

0
0