AFP

PSG : Un nouveau dérapage d’Aurier sur Periscope ? L’intéressé dément et crie à la falsification

Un nouveau dérapage d’Aurier sur Periscope ? L’intéressé dément et crie à la falsification

Le 14/02/2016 à 10:27

LIGUE 1 – Dans une vidéo Periscope, le défenseur du PSG Serge Aurier répond à des salves de questions venant des internautes. Sans filtre, le joueur se serait laissé aller à des jugements de valeur peu flatteurs concernant certains coéquipiers et son entraîneur, Laurent Blanc. Le joueur dément et plaide pour une falsification de vidéo.

C’est une affaire dont le PSG se serait bien passé à trois jours de la réception de Chelsea en Ligue des champions. Dans la nuit du 13 au 14 février, Serge Aurier se serait livré à une séance de questions/réponses avec ses fans via l’application Periscope, qui permet un streaming vidéo en direct.

Le joueur plaide la falsification

Dans cette vidéo de plus de trois quarts d’heure, retirée de Periscope depuis, le joueur est accompagné d’un ami qui relaye les questions posées par les internautes. Si certaines de ses réponses prêtent à sourire, le joueur dérape à plusieurs reprises concernant certains de ses coéquipiers ou son entraîneur, Laurent Blanc. Par exemple, au moment d’évoquer sa préférence entre Kevin Trapp et Salvatore Sirigu, il prend parti pour le gardien allemand jugeant que l’Italien est "guez" (cramé, ndlr). Pire, à plusieurs reprises, il critique Blanc, le jugeant à la merci de Zlatan Ibrahimovic ou le traitant de "fiotte".

Laurent Blanc et Serge Aurier contre Lyon le 13 décembre 2015

Laurent Blanc et Serge Aurier contre Lyon le 13 décembre 2015Panoramic

Largement commentée sur les réseaux sociaux, l’intervention de Serge Aurier est même devenue l’un des sujets les plus relayés sur Twitter au niveau mondial.

Contacté par le consultant de Canal +, Pierre Ménès, le joueur dément avoir parlé ainsi et évoque une falsification de vidéo. Le joueur s'apprêtait à faire un communiqué commun avec le PSG et souhaite porter plainte.

Selon lui, le joueur dément également que la vidéo ait été faite le 13 février.

Une affaire qui tombe au pire moment pour le PSG et Laurent Blanc qui vont devoir gérer tout le ramdam médiatique à trois jours d’un match capital pour l’avenir du club en Europe. Un timing serré.

0
0