AFP

Un prince saoudien devient actionnaire de Nice : "Cela n'a rien à voir avec le PSG"

Un prince saoudien devient actionnaire de Nice : "Cela n'a rien à voir avec le PSG"

Le 29/01/2016 à 18:30

LIGUE 1 - L'OGC Nice a annoncé l'arrivée d'un investisseur saoudien dans l'actionnariat du club. Ce "prince saoudien", qui est associé avec un Anglais, Edward Blackmore, souhaite "soutenir le projet" du club niçois et établir les Aiglons dans le Top 5 de la L1. "Cela n'a rien à voir avec le PSG", a prévenu Jean-Pierre Rivère, le président du club.

Nice n'est pas le nouveau PSG de la L1. Jean-Pierre Rivère, le président du club niçois, a tout de suite prévenu son auditoire. Mais l'OGCN a un nouvel actionnaire. Et si on ne connait pas encore les moyens de ce nouveau venu, les supporters niçois vont sûrement rêver. Car c'est un "prince saoudien" qui ne souhaite pas "dévoiler son nom jusqu'à sa prise de majorité", comme l'a expliqué le patron niçois. L’homme arrive en partenariat avec un homme d'affaires britannique, Edward Blackmore. Un investisseur saoudien dans le capital d'un club de L1, forcément ça laisse rêveur même si Jean-Pierre Rivère a tenu à calmer les ardeurs de tout le monde.

Pour le moment, les nouveaux venus ne prennent que 49% de l'OGC Nice. Mais dans quelques mois, ils vont poser encore un peu plus leurs mains sur les Aiglons. "C'est une première étape aujourd’hui avec Edward et son partenaire en Arabie Saoudite qui deviennent actionnaires minoritaires à 49%, a expliqué Jean-Pierre Rivère en conférence de presse. La deuxième étape qui devrait avoir lieu avant la fin juin les verrait devenir majoritaires. Je conserverai alors 20% et eux 80%. Et nous continuerions à diriger le club de la même façon".

Fortifier le projet et faire rester le club dans le Top 5

Visiblement, il n'y aura pas de révolution. "Ce nouveau partenaire qui arrive ne va pas déverser des flots d’argent mais soutenir notre projet", assure le président du club niçois. "L’erreur qu’on pourrait commettre serait de changer de modèle. Au contraire, on va le fortifier". Même son de cloche chez Edward Blackmore, qui dit avoir été séduit par le stade et le futur centre de formation : "Nous sommes des investisseurs censés. Le budget ? Il augmentera petit à petit", confirme-t-il avant d'ajouter : "Nous sommes sur la même longueur d’ondes que Jean-Pierre : faire éclore la jeunesse".

A la tête du Gym, la continuité sera d'ailleurs de mise. "Le souhait de nos nouveaux investisseurs est que nous restions, Julien Fournier (directeur général de l'OGC Nice) et moi, pour diriger le club", a prévenu Rivère. S'il ne faut donc pas s'attendre à un projet similaire à celui du PSG, Nice va cependant pouvoir regarder l'avenir avec envie : "Mon partenaire veut accélérer le projet du club". "A l’avenir, nous pourrons faire des choix sportifs. Garder par exemple un Amavi un an de plus ou faire venir d’autres Walter", ajoute Rivère. "Quand le club sera dans le Top 5, l'objectif est de l'y faire rester", conclut Blackmore.

0
0