Getty Images

OL - Aulas sur le maintien de Genesio : "On fera le point après le derby"

Aulas sur le maintien de Genesio : "On fera le point après le derby"

Le 09/10/2017 à 08:32Mis à jour Le 09/10/2017 à 11:31

LIGUE 1 – Pour Eurosport.fr, Jean-Michel Aulas a fait le point sur la situation de Bruno Genesio. S'il défend bec et ongles son coach face aux critiques, il ne lui accorde pas une confiance aveugle pour autant.

"Pour moi, un bon entraîneur est aimé et écouté de ses joueurs. Il a des résultats et il s'entend bien avec ses dirigeants." En deux phrases, Jean-Michel Aulas nous a dressé le portrait-robot de son technicien idéal. Pour lui, Bruno Genesio remplit encore tous les critères. Si le coach de l'OL doit affronter une sévère fronde chez ses propres supporters, il peut encore compter sur le soutien de son président. Joint par nos soins, le boss de l'OL ne compte pas céder à la pression populaire : "Est-ce que ceux qui le critiquent connaissent Bruno Genesio ?", fait-il mine de s'interroger. "Est-ce qu'ils connaissent ses causeries ? Pensent-ils que je suis le moins bien placé après mes 30 ans d'expérience pour prendre les décisions le concernant ?"

Le problème ? Lyon ne signe pas un début de saison conforme à ses ambitions. Après huit journées, l'OL n'est que 8e, n'a plus gagné depuis le 10 septembre et reste, en L1, sur deux nuls face à Dijon (3-3) et Angers (3-3) qui ne collent pas à son standing. Contesté depuis la saison dernière, Genesio n'a fatalement pas vu sa cote grimper ces dernières semaines. Bien au contraire.

Son président lui maintient sa confiance mais le message qu'il nous a fait passer est clair : elle ne sera pas éternelle. "Si je devais changer, je n'aurais pas d'état d'âme", tranche-t-il. "Si les résultats sont meilleurs, on poursuit. Si on ne peut pas revenir, je ferai autrement. Mais il n'y a pas d'urgence. Monaco n'est qu'à six points et on va les accueillir. Je vous dis qu'on sera à l'arrivée là où on veut être avec ou sans Bruno parce qu'on a signé un super recrutement et qu'on a un super stade."

Bruno Genesio (OL) lors du derby

Bruno Genesio (OL) lors du derbyPanoramic

"Je ne demande pas aux supporters d'aimer Bruno"

Sans fixer d'ultimatum, JMA sait qu'un match pourrait servir de tournant : "Il est trop tôt pour prendre des décisions après huit matches. On fera le point après le derby. Tous les entraîneurs sont en danger, on est dans un club ambitieux", répète-t-il. Son entraineur a six matches, quatre en L1 et la double confrontation face à Everton en Ligue Europa, pour redresser la barre. La ligne de conduite de Jean-Michel Aulas est guidée par un principe clair : "Je veux éviter une erreur : celle de prendre une décision trop hâtive qui ne nous permettrait pas d'aller là on pourrait être si je ne prenais pas cette décision." En clair, il n'est pas encore convaincu que l'OL aurait de meilleurs résultats sans Genesio.

Quant à la puissante contestation qui entoure son coach, le président reste d'une sérénité absolue : "J'ai confiance en moi, poursuit-il. On est dans un buzz entretenu par les médias. Les joueurs l'écoutent et l'apprécient. Par exemple, Marcelo m'a dit qu'il n'avait jamais atteint un tel niveau d'entraînement dans les autres clubs européens où il était passé." Son message envers les supporters est clair : "Je ne leur demande pas d'aimer Genesio mais de faire confiance à leur président."

Jean-Michel Aulas, président de Lyon

Jean-Michel Aulas, président de LyonGetty Images

0
0