Panoramic

Pourquoi l'OM ne veut pas être supporter du PSG

Pourquoi l'OM ne veut pas être supporter du PSG

Le 20/05/2017 à 16:09

LIGUE 1 - Afin d'éviter de dépendre du résultat du match PSG-Angers en finale de la Coupe de France, l'OM veut absolument battre Bastia pour s'offrir la 5e place. Et un ticket pour l'Europa League.

En prenant un (bon) point à Bordeaux (1-1) dimanche dernier, l'OM s'est offert le luxe de garder son destin entre ses pieds. Si les hommes de Rudi Garcia s'imposent lors de la dernière journée de championnat face à Bastia (19e), les Marseillais termineront cinquième de la L1 version 2016-2017. "On est motivé et concentré, avoue le coach de l'OM, conscient de l'importance de l'ultime sortie de la saison. Il ne faut pas lâcher si près du but." Car décrocher un ticket pour l'Europa League, c'était "inespéré" comme le confie Garcia. Tout le groupe marseillais s'apprête ainsi à jouer une véritable finale. Même suspendu pour ce dernier round, Dimitri Payet montre l'exemple à l'entraînement. "C'était le meilleur joueur cette semaine, souffle encore l'entraîneur marseillais. C'est la preuve que l'ensemble de l'équipe veut aller au bout de l'histoire."

Pour atteindre son dernier objectif, l'OM pourra compter sur le soutien sans faille d'un Orange Vélodrome rempli jusqu'à la gueule. "Ce serait une belle récompense de l'emporter devant nos supporters", explique Morgan Sanson. Restant sur dix matchs sans défaite en championnat, le club olympien espère prolonger son état de grâce. "Il ne faudra pas que l'on fasse preuve d'excès de confiance, insiste Garcia, toujours méfiant. Ce ne sera pas facile de jouer une équipe qui lutte pour sa survie." Avec un point d'avance sur Bordeaux et une meilleure différence de buts, l'OM possède tous les atouts pour finir devant son adversaire pour la course à la cinquième place.

Morgan Sanson (OM)

Morgan Sanson (OM)Panoramic

Sanson : "Pas envisageable de supporter le PSG..."

Cette lutte à distance avec Bordeaux, le staff marseillais ne la disputera pas avec les yeux rivés sur un smartphone. "Si on se préoccupe du résultat de notre adversaire, on peut passer à côté de notre match, prévient Garcia. On doit rester maitre de notre destin." Si l'OM venait à concéder le nul face à Bastia pendant que les Girondins s'imposaient à Lorient, la fête serait inévitablement gâchée. Les animations d'après-match n'auraient plus du tout la même saveur. Mais dans le cas où Bordeaux soufflerait la cinquième place sur le fil à l'OM, il resterait encore une possibilité aux Olympiens pour ne pas rester inoccupés le jeudi soir la saison prochaine…

Dans l'éventualité où l'OM ne finirait pas dans le top 5 de la Ligue 1, il faudrait attendre… une semaine pour connaître le véritable avenir européen de l'OM. Car en cas de victoire du PSG face à Angers en finale de la Coupe de France le 27 mai, le sixième rang deviendrait qualificatif pour la Coupe d'Europe 2017-2018. Mais les Marseillais ne veulent même pas évoquer une telle possibilité. "Si on termine seulement sixième, il faut espérer une victoire du PSG pour être européen, souligne Sanson. Et ce n'est pas trop envisageable…" L'ancien Montpelliérain a vite assimilé les codes incontournables du club olympien. Pas question d'afficher un quelconque soutien au "meilleur ennemi" de l'OM.

Rudi Garcia - Marseille 2017

Rudi Garcia - Marseille 2017AFP

En cas d'infortune lors de la dernière journée, l'OM sera en tout cas aux premières loges pour assister à la finale de la Coupe de France, match qui pourrait lui redonner la possibilité de jouer l'Europe. Car les jeunes Marseillais se sont qualifiés pour la finale de la Coupe Gambardella qui a traditionnellement lieu en levé de rideau de la "finale des grands". L'ensemble des dirigeants de l'OM assisteront, samedi prochain, à cette rencontre marquant le renouveau du centre de formation. Jacques-Henri Eyraud, Andoni Zubizarreta et Rudi Garcia "monteront" à Paris supporter les jeunes pousses dans leur confrontation face à Montpellier. Et juste après ils pourront assister à la finale de la Coupe de France au stade de France.

Envie de célébrer une nouvelle défaite du PSG

Tous les Marseillais espèrent bien ne pas devoir compter sur un succès parisien pour disputer l'Europa League. "On ne veut même pas y penser, lâche un responsable de club de supporters du virage Nord. Il faut plier l'affaire contre Bastia. Car on n'a vraiment pas envie de regarder un match du PSG… et surtout d'attendre qu'ils gagnent. On veut plutôt pouvoir célébrer une nouvelle défaite des Parisiens…" A Marseille, les temps changent mais l'antagonisme avec le PSG perdure…

0
0