Panoramic

Rennes domine Marseille (3-2) dans un scénario renversant

Rennes replonge Marseille dans ses doutes

Le 21/09/2016 à 23:42

LIGUE 1 - Le Stade Rennais a battu l'Olympique de Marseille (3-2) dans le dernier match de la sixième journée de Ligue 1 mercredi. L'OM a affiché au grand jour ses lacunes défensives, encaissant deux buts dans les cinq dernières minutes. Comme à Nice, les Marseillais (désormais 15e) laissent filer des points après avoir mené. Les Bretons reviennent, eux, dans la première partie de tableau (8e).

L'OM n'arrive pas à soigner ses maux. Pourtant passés devant après l'ouverture du score de Rennes, les Olympiens ont encaissé deux buts en fin de rencontre sur la pelouse de Roazhon Park (3-2). Le scénario de ce mercredi rappelle douloureusement aux mémoires marseillaises celui de la rencontre face à Nice. Dans les deux cas, Marseille a été mené, puis a pris les devants avant de laisser filer les trois points. Zinédine Machach, exclu après un deuxième jaune alors que son équipe était devant (65e), et Tomas Hubocan, fautif sur deux des buts rennais, ont plombé leur équipe. L'OM est 15e au soir de cette 6e journée.

Marseille n'a gagné qu'un seul match depuis le début de la Ligue 1. Et ça commence vraiment à être maigre. Encore une fois, l'OM a trouvé les moyens de se révolter. Comme lors de la défaite face à Nice (3-2), les joueurs de Frank Passi ont renversé dans un premier temps la situation. Un homme a incarné cette capacité olympienne à rebondir : Bafetimbi Gomis. L'ancien joueur de l'OL a fait parler sa grinta et inscrit un doublé : en transformant un penalty obtenu par Florian Thauvin (43e, 1-1) avant de convertir une offrande de Clinton NJie (50e, 1-2). Il est une des grandes forces de Marseille depuis le début de la saison mais il est trop seul pour que son équipe puisse espérer davantage.

Rennes a oublié la gifle infligée par Monaco

Les Olympiens ont été plombés par des erreurs individuelles et des largesses défensives. Tomas Hubocan a incarné à lui seul cette faillite derrière. Le défenseur slovaque s'est montré très fébrile sur l'ouverture du score de Rennes. Sa tête en direction de Yohann Pelé manquait de puissance et Giovanni Sio ne s'est pas privé pour sanctionner cette erreur d'un lob bien ajusté (1-0, 41e). Le même Hubocan a ensuite fauché Ludovic Baal dans sa surface. Kamil Grosicki s'est cette fois-ci chargé d'appliquer la sentence lui-même (2-2, 85e). Adrien Hunou, laissé seul sur un centre du Polonais, a finalement offert les trois points aux siens (3-2, 88e).

La victoire rennaise, cruelle sur l'ensemble du match pour les Marseillais, est presque logique au vu des dernières minutes. A partir de l'exclusion de Zinédine Machach pour un deuxième jaune (65e), l'OM a peu à peu faibli. Une double parade de Pelé (79e, 80e) avait permis de retarder l'échéance mais le club phocéen n'a finalement pas tenu la distance. Avec ces trois points envolés, l'OM continue un peu plus de s'enfoncer dans le marasme. C'est l'exact opposé du côté de son adversaire du jour. Balayés à Monaco ce weekend (3-0), les Bretons ont parfaitement oublié la gifle reçue. Ils sont désormais huitièmes.

Buteur, Gionvani Sio et Rennes dominent l'OM (3-2)

Buteur, Gionvani Sio et Rennes dominent l'OM (3-2)AFP

0
0