AFP

Ligue des champions - Juve-Bayern (2-2) - Guidés par Dybala, les remplaçants ont apporté l'espoir

Guidés par un excellent Dybala, les remplaçants de la Juve ont apporté l'espoir

Le 24/02/2016 à 08:38

LIGUE DES CHAMPIONS - Menée 0-2 à la 55e minute, la Juventus a trouvé les ressources pour aller chercher le nul face au Bayern Munich, mardi soir, en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Massimiliano Allegri s'est notamment appuyé sur un coaching gagnant. Derrière Paulo Dybala, voici les hommes forts qui ont permis à la Juve d'y croire encore.

Paulo Dybala - Attendu au tournant, l'Argentin a remis la Juve sur les bons rails

Très attendu lors de ce 8e de finale aller, l'Argentin a répondu aux attentes face au Bayern. Malgré la discrétion offensive de son équipe, il a toujours su apporter une solution au moment d'aller de l'avant. Ses rares apparitions lors de la première période ne l'ont pas rendu moins dangereux par la suite. L'Argentin s'est même plutôt fait oublier par l'arrière-garde bavaroise.

Son entente avec Paul Pogba, plutôt sur courant alternatif mardi soir, a permis à la Juve d'apporter le danger sur deux séquences de contre identiques en première période (12e et 44e) : percée du Français, appel côté gauche et centre pour Mario Mandzukic, qui a beaucoup pesé sur la charnière Kimmich-Alaba mardi soir. Un avant-goût de la seconde période.

Toujours bien placé dans les 30 mètres adverses, l'ancien de Palerme a encore démontré qu'il était un joueur insaisissable. Pas spécialement un numéro dix, pas spécialement un véritable attaquant, il a navigué entre les deux postes tout au long de la soirée.

Auteur du but du 1-2 à la 63e minute, son tout premier en Ligue des champions, il a pleinement fait jouer sa capacité à faire l'appel au bon moment. Sa bonne relation avec Mario Mandzukic a permis à la Juventus de sonner la révolte juste après l'heure de jeu.

Vidéo - Pour Paulo Dybala, le football n'est pas un loisir : c'est une mission

00:53

Mario Mandzukic - Travailleur de l'ombre, le Croate a pesé à sa manière

Le Croate a beaucoup de défauts mais son travail défensif, sa faculté à aller au pressing a beaucoup aidé la Juventus lors de la première période. Même si certains gestes sont allés au-delà de l'engagement souhaité, il a contribué à ce que le bloc turinois, en difficulté pour tenir le ballon, ne sorte de son match.

L'ancien du Bayern Munich a plus effectué un travail de l'ombre qu'autre chose sur la pelouse du Juventus Stadium. Mais cela a été un travail nécessaire. Son gabarit et sa faculté à jouer en pivot ont mis en difficulté la charnière Kimmich-Alaba, pas spécialement grande, lors de la seconde période. Son travail a été récompensé par la passe décisive donnée à Paulo Dybala, suite à une erreur de relance de Joshua Kimmich.

Paulo Dybala (Juventus) et Mario Mandzukic (Juventus)

Paulo Dybala (Juventus) et Mario Mandzukic (Juventus)AFP

Hernanes - Morata - Sturaro : Allegri a choisi les bons pions

Malgré une meilleure possession de balle en seconde période, la Juventus a également changé de visage grâce à ses trois entrants qui ont apporté plus de profondeur et plus d'impact en règle générale. Un véritable coaching payant pour le technicien turinois, maître du temps.

Hernanes - Décevant cette saison, le Brésilien a été le véritable relais milieu - attaque lors de la seconde période. Capable d'orienter le jeu avec des passes longues, il a permis à la Juve de plus tenir le ballon dans un premier temps avant d'être le vrai chef d'orchestre. Il a remplacé un Claudio Marchisio bien absent lors du premier acte. Capable d'aller gratter des ballons contrairement à son coéquipier, il a surpris son monde après une première partie de saison loin, très loin de son niveau.

Alvaro Morata - Désormais sur le banc de touche après une saison très irrégulière, Alvaro Morata a également apporté un plus à la Juve. L'international espagnol a amené le danger sur le côté gauche de l'attaque turinoise, un couloir pas spécialement toujours occupé par Paul Pogba, dont ce n'était pas la fonction première. Délaissé de temps à autre par Philipp Lahm, souvent venu jouer comme milieu de terrain, ce couloir a été la clé en fin de rencontre. L'Espagnol a finalement donné le ballon du 2-2 à Stefano Sturaro, depuis le côté gauche de la surface.

Stefano Sturaro - C'est lui qui est venu arracher le match nul à la 76e minute. Entré à la place d'un Sami Khedira incapable de récupérer des ballons, et peu enclin à projeter le jeu de la Juve un cran au-dessus, c'est lui qui s'est chargé de cette tâche. Son entrée a coïncidé avec le meilleur passage de la Juve lors de cette rencontre. Il a fait l'appel décisif dans la surface du Bayern. Son entente avec Hernanes a permis à la Juve de bien tenir son entrejeu en fin de rencontre.

0
0