Getty Images

Cristiano Ronaldo, bourreau du Bayern Munich, toujours au sommet de son art

Ronaldo, un bourreau au sommet de son art

Le 19/04/2017 à 06:54

LIGUE DES CHAMPIONS - Face au Bayern Munich, Cristiano Ronaldo a inscrit cinq buts dont un triplé en deux matches. Il est l'homme de la qualification du Real Madrid. Désormais seul au-dessus des 100 buts en Ligue des Champions, CR7 est au sommet de son art.

"A chaque match qu'il dispute, il veut toujours marquer et être le joueur décisif de son équipe" déclarait Zinédine Zidane avant le quart de finale retour de Ligue des Champions face au Bayern Munich. Quand la tension est à son comble, quand l’enjeu réclame que les stars sortent du lot, Cristiano Ronaldo ne se rate pas. Parlez-en au Bayern Munich qui a encaissé six buts contre le Real Madrid dont cinq par le seul Portugais. Deux à l’aller, trois au retour, les comptes de CR7 sont bons et après avoir brisé le plafond des 100 buts en compétitions européennes, le quadruple ballon d’or a franchi celui des 100 en Ligue des Champions (101).

Et pourtant, la campagne européenne et, plus globalement, le dernier semestre 2016 de Cristiano Ronaldo n’avaient pas été à la hauteur de ses devanciers. En cause le titre européen obtenu avec la sélection, sorte de Graal de sa carrière de joueur, une préparation tronquée et les accusations de fraude fiscale qui ont dû le toucher plus qu’il n’a bien voulu le laisser entendre. En phase de poules, il n’avait inscrit que quatre buts, loin des bases de ses saisons à 17 (2013/2014) et 16 buts (2015/2016), et était resté muet en huitièmes de finale contre Naples. C’était avant d’être le bourreau du grand Bayern Munich.

Un doublé en cinq minutes et le match bascule

Alors que Lewandowski avait ouvert la marque sur penalty (53e), c’est lui qui a permis au Real de sauver la prolongation avant la boulette de Sergio Ramos (76e) alors que jusqu’ici il avait été plutôt transparent. En prolongation, c’est encore lui qui a enterré les derniers espoirs allemands avec deux buts en cinq minutes (104e et 109e). Et qu’importe qu’il ait été en position de hors-jeu sur son deuxième but et servi sur un plateau (peut-être encore en position illicite) par Marcelo sur le troisième, cinq buts en quarts de finale de Ligue des Champions, ce n’est pas donné à tout le monde. Pas plus qu’un hat-trick parfait (un but du droit, un du gauche et un autre de la tête) face au Bayern Munich. Le Portugais est d’ailleurs devenu le meilleur buteur contre la même équipe en Ligue des Champions (10 contre le Bayern face aux 9 de son meilleur ennemi Messi contre Arsenal). Dis-moi qui tu bats, je te dirai quel champion tu es…

"Quand j'ai commencé à marquer des buts en Ligue des champions, je n'aurais jamais pensé que j'allais atteindre ce record. Pour moi, c'est un honneur", s'était enthousiasmé Ronaldo jeudi dernier. "C'est une barre que je veux atteindre et je vais y arriver", avait-il déclaré en octobre. Plus il marque, plus Cristiano Ronaldo est en confiance. Ceci est inquiétant pour ses adversaires, le FC Barcelone dimanche pour le Clasico et ses futurs en Ligue des Champions dans le dernier carré. Le mur du cent brisé, Cristiano Ronaldo n’a désormais plus de chiffre précis à atteindre, et plus de limite ?

Il dit non à Zidane

En confiance, CR7 l’est aussi totalement dans son club… A cinq minutes de la fin du match de mardi soir, Zinédine Zidane appelait son dernier changement, et il avait désigné Cristiano Ronaldo. Sans doute pour lui offrir l’ovation qu’il méritait et pour le ménager (un peu) avant le choc face au Barça dimanche. Cristiano Ronaldo s’est retourné, a fait non en agitant l’index de gauche à droite avant de montrer qu’il restait sur la pelouse. Toni Kroos a laissé finalement sa place à Mateo Kovavic. Un patron est un patron, en toutes circonstances.

0
0