Getty Images

Marcelo est-il vraiment le meilleur latéral gauche du monde ?

Marcelo est-il vraiment le meilleur latéral gauche du monde ?

Le 05/12/2017 à 22:11Mis à jour Le 06/12/2017 à 20:55

Depuis qu’il s’occupe du côté gauche de la défense du Real Madrid, Marcelo est monté en grade dans la hiérarchie des latéraux sur le plan mondial, au point d’être considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de la planète à son poste, à juste titre. Mais est-ce pour autant toujours d’actualité ?

Pour la demi-finale aller de Ligue des champions 2015-2016 contre Manchester City, Marcelo a presque les larmes aux yeux. Non, son Real Madrid n’a pas perdu, il vient de faire match nul à l’Etihad Stadium (0-0). Pourtant, son cœur bat fort, très fort. La raison ? Le latéral madrilène est en discussion avec son idole en direct de l’émission espagnole El Chiringuito. Cette idole, c’est Roberto Carlos. "Ça me rend toujours nerveux de parler avec toi. Depuis toujours. Mais nerveux dans le bon sens du terme, hein."

Et encore, le meilleur reste à venir : une fois les salutations échangées, Roberto Carlos n’y va pas par quatre chemins. Pour le champion du monde 2002, Marcelo est le meilleur du monde à son poste. "Tu veux que je me mette à pleurer en direct, c’est ça ?" répond alors le cadet à son aîné. À cet instant, Marcelo ne le sait pas encore, mais le Real Madrid s’apprête à gagner la C1 en finale contre l’Atlético Madrid.

Mieux encore, puisque le Real va aussi remporter l’édition suivante. Avec deux C1 consécutives supplémentaires à son palmarès, Marcelo devient ainsi la grande référence à son poste, et cela ne fait aucun doute possible.

Le meilleur en Espagne

Le meilleur du monde, c’était au crépuscule de la saison 2016-2017. Depuis, le Brésilien de 29 ans connaît une baisse de régime avec le Real Madrid, matérialisée par les difficultés à enchaîner les victoires en Liga (quatre nuls et deux défaites en quatorze journées). En Espagne, Marcelo connaît deux coriaces adversaires, dotés d’un bon niveau de jeu, d’une expérience du haut niveau et titulaires chez un gros poids européen : Jordi Alba et Filipe Luis. Pour le latéral gauche de l’Atlético Madrid, les années commencent à défiler. À maintenant 32 ans, la concurrence de Lucas Hernández toque à la porte et Filipe Luis est logiquement barré par son compatriote en sélection nationale.

Pour Jordi Alba en revanche, la question de savoir qui est le meilleur devient plus épineuse. Concurrencé par Lucas Digne, international français, Alba possède plus de mérite que le Merengue à être titulaire au Barça puisque la doublure de Marcelo, à savoir Théo Hernández, ne donne pas du tout satisfaction à Madrid. Ce qui donne un avantage à Marcelo sur son principal concurrent en Liga, ce sont les dernières confrontations dans les Clásicos : deux victoires probantes du Real sur le Barça en supercoupe d’Espagne (2-1, 2-0). En clair, Marcelo peut légitimement se considérer comme le meilleur latéral gauche de Liga.

Marcelo (Real Madrid)

Marcelo (Real Madrid)Getty Images

La barrière de l’Europe

Pour ce qui est des comparaisons aux autres championnats européens en revanche, l’attribution du meilleur latéral reste assez subjective. En effet, comment décrire le parfait latéral gauche européen ? Doit-il être petit, rapide et technique ? Dans ce cas, Marcelo se trouve au-dessus de nombreux concurrents comme Alberto Moreno (Liverpool), Sead Kolasinac (Arsenal), Daley Blind (Manchester United) ou Raphaël Guerreiro (Borussia Dortmund).

Au contraire, doit-il être grand, athlétique et puissant ? En l’occurrence, ce ne sont pas les forces principales de Marcelo. Ce sont en revanche celles de deux hommes qui dépassent les 180 centimètres en taille : David Alaba et Marcos Alonso. En Allemagne, l’Autrichien souffre du manque de médiatisation de son championnat, là où la Liga concentre les attentions avec la fameuse opposition entre le Real et le Barça. Pour Marcos Alonso, phénoménal avec le champion d’Angleterre Chelsea, la seule raison valable à sa non-sélection en équipe d’Espagne est de ne pas correspondre au jeu de La Roja, axé sur la vitesse.

Alex Sandro dans le rétro

Parmi les grands latéraux internationaux, il ne faut pas omettre les Français Layvin Kurzawa et Benjamin Mendy. Blessé longue durée depuis sa rupture du ligament croisé fin septembre, Mendy pourrait clairement concurrencer Marcelo s’il était apte à jouer. Sa saison XXL avec l’AS Monaco et son transfert record de 57 millions d’euros à Manchester City dans la foulée sont là pour le prouver. Titulaire sur le flanc gauche du PSG et de l’équipe de France, Kurzawa est quant à lui régulièrement pointé du doigt comme le talon d’Achille de son équipe. Trop léger pour prétendre être le meilleur à son poste, donc.

Enfin, si Marcelo possède une très grosse concurrence sur le plan international, il faut aussi se poser la question au sein même de la sélection brésilienne. Finaliste de la précédente Ligue des champions avec la Juventus de Turin, Alex Sandro devrait, sauf blessure, faire partie des 23 appelés par Tite pour la Coupe du monde en Russie. Encore un compatriote que Roberto Carlos doit apprécier pour son style de jeu porté vers l’offensive et sa puissante frappe de balle. La jeunesse d’un côté, l’expérience de l’autre, cela fait un beau face à face sur le papier. Mais pour connaître le meilleur des deux, il faudra sûrement attendre le Mondial.

Marcelo en septembre 2017 sous le maillot du Real Madrid.

Marcelo en septembre 2017 sous le maillot du Real Madrid.Getty Images

0
0