Football - Matches amicaux

Il manque toujours quelque chose

L'équipe de France a concédé un résultat nul et vierge face à la Belgique (0-0), mardi au Stade de France, pour ce qui était le dernier match de son année 2011. Le onze de Laurent Blanc a hissé son niveau par rapport à France - USA (1-0). Mais sans être très dangereux. Rendez-vous en Allemagne...

 
Il manque quelque chose - Football - Matches amicauxDPPI
 

Au terme de son résultat nul face à la Belgique (0-0), mardi à Saint-Denis, l'équipe de France est à la tête d'une série de dix-sept matches sans défaite qui la place dans le Top 5 de l'histoire des Bleus. Pourtant, elle n'est pas beaucoup plus avancée sur son potentiel avant une année 2012 qui va culminer avec l'Euro, mais aussi commencer par un vrai sommet à Gelsenkirchen, contre cette équipe allemande qui vient de pulvériser l'autre Plat pays, les Pays-Bas (3-0). Les Bleus, qui avaient commencé l'année 2011 par une victoire contre le Brésil (1-0), avaient bon espoir de présenter un chantier beaucoup plus avancé dix mois plus tard, mais la reconstruction est un processus qui prend son temps. S'il y a eu du mieux, sur le plan de l'expression collective, par rapport au France - Etats-Unis de vendredi (1-0), la France a manqué de précision dans ses rares incursions dans les vingt-cinq derniers mètres adverses. L'équipe-type reste introuvable. Et si elle existait avant le coup d'envoi, elle n'a pas été chamboulée. Réveillère, Sakho, Abidal, Martin, Remy et Cabaye réintégraient le onze de départ.

Pour résumer ce match qu'on qualifiera de plus intense que la moyenne des dernières soirées tricolores, on dira que les Bleus ont maîtrisé le ballon, ont eu davantage d'occasions, mais que les Belges se sont procurés les meilleures situations de but tout en voyant leur stratégie défensive parfaitement récompensée. Comme d'habitude, un match à moitié vide et à moitié plein. Parfois heurtée (M'Vila est sorti à la 34e après une mauvaise réception sur les cervicales, Benzema a craint pour son genou après une charge irrégulière de Vermaelen), la rencontre n'aura jamais connu de période très riche en temps forts, malgré un frémissement autour de l'heure de jeu. Les belles choses entrevues ? Des prototypes de relation technique en mouvement entre Ribéry et Benzema (57e, 71e), un commencement de libération de la part du joueur du Bayern, une nouvelle fois titulaire à gauche, cette fois en 4-3-3, et une entrée en jeu de Maxime Gonalons plutôt intéressante, avec un peu de dépassement de fonction.

Un manque de précision

Les moins, c'est d'abord un manque de précision fatal au niveau international. Même sans pousser la défense belge dans ses derniers retranchements, la France avait les moyens de remporter ce match, à condition au moins de solliciter directement Courtois, le gardien belge. Mais ni Benzema (31e), ni Ribéry (32e), ni Gonalons (51e), ni Cabaye (58e), ni Giroud (79e), d'un astucieux lob de 35 mètres, n'ont trouvé le cadre sur leurs tentatives. Et quand des pieds belges ne traînaient pas pour dévier les tirs tricolores, Thibaut Courtois s'est chargé du travail en dernier recours (28e). La Belgique, elle, se sera procuré la première occasion d'une tête de Van Buyten de peu à côté (16e) et a vu Lloris s'opposer à deux beaux mouvements, l'un signé Hazard - Wise - Fellaini (60e), l'autre résultant d'une autre tentative de Mirallas (78e). Elle n'a pas réussi le hold-up qui avait stupéfait les Bleus de Roger Lemerre en 2002 juste avant le départ pour la Coupe du monde asiatique (1-2), mais elle avait ce résultat au bout du pied. Aucun doute, même si elle offre elle aussi les limites d'une équipe en cours de formatage, la génération Hazard - Fellaini - Kompany - Vermaelen - Witsel - Dembélé est celle qui peut renvoyer la Belgique dans une grande phase finale. Pour eux, ce ne sera pas l'Euro 2012, et cette soirée leur fera sûrement regretter.

 - Eurosport
 
#160;
 
 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus