Eurosport

C'est City le boss !

C'est City le boss !
Par Eurosport

Le 01/05/2012 à 10:31

En s'adjugeant le derby de Manchester face à United (1-0) lundi, en clôture de la 36e journée, City a repris le pouvoir de la Premier League à deux journées du dénouement. Les Skyblues reviennent à hauteur des Red Devils, qu'ils devancent à la différence de buts. La course au titre est relancée.

Il y a encore trois semaines, un tel scénario aurait paru incongru. Surréaliste, même. Mais le classement est là, implacable : City est leader de la Premier League. Qui l'eut cru le 8 avril, après la défaite des Skyblues sur la pelouse d'Arsenal (1-0) ? Franchement ? Pas grand-monde. A l'époque, la bande à Roberto Mancini comptait huit longueurs de retard sur United. Depuis lundi soir, elle a délogé son voisin mancunien de son fauteuil. La victoire acquise lors d'un derby engagé (1-0), grâce à une tête de Vincent Kompany dans le temps additionnel de la première période, vaut de l'or : City compte désormais autant de points que MU, mais est devant à la différence de buts (+61 contre +53).

A deux journées du dénouement, la couronne d'Angleterre n'a donc clairement pas choisi son camp. Mais sur ce que les Citizens montrent depuis quatre matches, ils ont toutes les raisons de croire en un titre qui leur échappe depuis quarante-quatre ans ! United pensait déjà avoir son vingtième sacre en poche. Pour avoir perdu à Wigan (1-0), cédé deux points à Everton (4-4) et trébuché chez son voisin, il devra batailler jusqu'au bout.

Nasri, Touré et Clichy en locomotives

AFP

A terre, les Red Devils ne s'en sont jamais relevés. Mais ils n'ont pas abandonné leur couronne pour autant : le champion en titre accueillera Swansea dimanche, avant de se rendre à Sunderland. Deux équipes bien calées dans le ventre mou. Dans le même temps, le nouveau leader de la Premier League ira à Newcastle, candidat à la Ligue des champions. Pour conclure sa saison face aux Queens Park Rangers, qui bataillent pour leur survie. Autant dire que pour City, la route menant vers un troisième titre est encore sinueuse. Il y a encore trois semaines, elle semblait bien plus tortueuse.

0
0