balotelli manchester city - AFP
 
Article
commentaires
Football > Premier League

City, un carton historique

City, un carton historique

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 23/10/2011 à 19:09 -
Par Eurosport - Le 23/10/2011 à 19:09
Manchester City a giflé United (1-6) lors de la 9e journée de Premier League, la victoire la plus large des Citizens à Old Trafford. La bande à Mancini, plus que jamais en tête du classement, compte désormais cinq points d'avance sur des Red Devils totalement dépassés ce dimanche.

La Premier League a sans doute assisté à l'un des tournants de sa saison ce dimanche. Les deux clubs de Manchester se partageaient ses sommets depuis août. Leur confrontation a établi une hiérarchie claire. A Old Trafford, les Citizens ont écrasé la rencontre de leur talent (1-6). United a subi sa plus lourde défaite à domicile depuis 1930 (4-7 face à Newcastle) et laissé filer son voisin honni en tête du classement. City compte désormais 5 points d'avance sur son adversaire du jour. Mais plus que l'écart chiffré, c'est le fossé entre les deux formations sur le pré qui a sauté aux yeux.

City s'est promené face à des Red Devils empruntés. C'est Mario Barotelli qui a mis les siens dans le bon sens d'un plat du pied à l'entrée de la surface lors de la première période. Mais c'est en seconde période que l'ouragan City a totalement balayé la bande à Ferguson. Certes l'expulsion d'Evans (47e) ne l'a pas aidée mais les Citizens ont surtout évolué une classe au-dessus dans l'expression collective, l'engagement physique et...le talent individuel. L'attaquant italien, qui a fêté l'ouverture du score avec une inscription pleine d'ironie ("Why always me ?"), a doublé la mise (60e) profitant de l'apathie complète de l'arrière garde de MU. Troisième tir cadré des visiteurs et troisième but par Agüero peu après l'heure de jeu (69e).

Van Persie sauve (encore) Arsenal

Reuters

La domination manifeste a alors tourné à l'humiliation. Rarement la bande à Rooney a semblé aussi perdue dans son jardin, mangée dans tous les compartiments du jeu à l'image notamment par un Micah Richards monstrueux dans son couloir droit. Dzeko (89e, 90e) et Silva (90+3e) ont maintenu la tête de MU sous l'eau et fini par le noyer. Fatalement, City, qui manquait jusqu'ici de vraies références dans les rencontres cruciales, s'inscrit désormais comme le favori pour le titre en Angleterre. Manchester United n'a bien évidemment pas dit son dernier mot. Mais il lui faudra se relever. Plus qu'un affront, c'est un séisme que doivent digérer les Red Devils.

Dans l'ombre du derby de Manchester, Arsenal a réalisé une bonne opération en prenant le dessus sur Stoke City à l'Emirates (2-1). Les Gunners peuvent remercier, encore une fois, Robin van Persie. Après avoir redonné l'avantage à son équipe quelques minutes après son entrée en jeu (73e), le buteur néerlandais a scellé la victoire du club londonien (82e). Auparavant, l'ancien Lillois Gervinho avait ouvert la marque pour la formation d'Arsène Wenger (27e), avant l'égalisation de Peter Crouch (34e) pour les Potters. Arsenal, qui ponctue une belle semaine après son succès à Marseille en Ligue des Champions (0-1), dépasse son adversaire du jour au classement et pointe désormais à la 7e place, à 12 points de Manchester City.

Chelsea se loupe

La défaite de Manchester United offrait à Chelsea l'opportunité de prendre la deuxième place de la Premier League. Occasion manquée, les joueurs d'André Villas-Boas ont perdu pied sur la pelouse de Loftus Road. Incapables de se dépêtrer de la tactique mise en place par Queens Park Rangers, les Blues ont payé le prix fort de leurs erreurs. Rapidement, David Luiz concède un penalty pour ne pas avoir maîtrisé son duel avec Helguson (9e). Vingt minutes plus tard, Bosingwa est expulsé (33e)... Bientôt imité par Didier Drogba (41e) ! Les Blues sont sonnés. Un léger sursaut en seconde période ne suffit pas. Manchester City s'envole à six longueurs.