Eurosport

Chelsea - Arsenal : Morata - Lacazette : Deux paris déjà devenus indispensables

Morata - Lacazette : Deux paris déjà devenus indispensables

Le 16/09/2017 à 19:56Mis à jour Le 17/09/2017 à 12:37

PREMIER LEAGUE - Alors que Chelsea reçoit Arsenal ce dimanche pour le choc de la 5e journée (14h30), Alvaro Morata et Alexandre Lacazette abordent le rendez-vous dans des formes éblouissantes. Recrutés à prix d’or cet été, les deux buteurs ont démarré la saison en trombe et changent déjà le visage de leur équipe. Zoom sur ces deux attaquants déjà indispensables.

A eux deux, ils représentent près de 140 millions d’euros d’investissement. Et symbolisent le mercato de leurs équipes. Débauchés à prix d’or cet été pour prendre le leadership de l’attaque de Chelsea et d’Arsenal, Alvaro Morata et Alexandre Lacazette étaient arrivés avec une étiquette toujours difficile à porter : celle de joueur le plus cher de l’histoire de leur club.

Surtout, malgré leur belle réputation sur le marché, aucun des deux n’a jamais réellement fait partie du gratin européen sur la durée et n’avait jamais fréquenté les hautes sphères mondiales. Les doutes ont été nombreux lors de l’intersaison. En l’espace de quatre matches, ils ont presque été chassés. Il faut dire que le début de saison des deux goleadors laisse rêveur.

Morata - Lacazette, duel statistique

Lacazette, pour l’amour du jeu

  • Pourquoi son profil manquait à Arsenal ?

Dès ses débuts, Alexandre Lacazette s’est senti comme un poisson dans l’eau chez les Gunners. Arrivé en grande pompe, l’ancien canonnier de l’OL avait une mission : marquer. C’est ce qui a le plus manqué à la formation d’Arsène Wenger les saisons passées : un numéro 9 capable de dépasser les 20 buts en championnat chaque année. Olivier Giroud n’a jamais dépassé la barre des 16 pions et Alexis Sanchez, 24 buts la saison passée, ne peut quand même pas tout faire tout seul, même s’il essaye parfois.

Si Giroud est un buteur hors-pair, sa technique en mouvement et son sens de la profondeur était trop limités pour le jeu des Gunners. Dans ces domaines, Lacazette excelle.

  • Ce qu’il apporte dans le jeu

Un peu de tout. Son volume de jeu très important lui permet de participer à toutes les phases des Gunners, aussi bien offensives que défensives. En attaque placée, Lacazette est le premier relais et sa justesse technique permet aux Gunners de gagner du terrain. Contre Bournemouth (3-0), il a d’ailleurs étalé toutes ses qualités : sens du but avec cet enroulé en lucarne, sens du jeu avec des orientations intelligentes et des remises de qualité. Enfin, comme il aimait aussi le faire à Lyon, Lacazette est souvent venu perturber la relance adverse voire gratter des ballons. Au final, c’est peut-être Hector Bellerin qui a le mieux résumé l’apport du Gone : "Il rend les joueurs meilleurs autour de lui".

  • Ses axes de progression

Qu’Alexandre Lacazette soit un attaquant complet et moderne, rien de nouveau. Mais Lacazette est-il un attaquant de premier plan en Premier League ? Disons que ses aptitudes physiques et son sens du duel, notamment aérien, sont encore en rodage. Le Français est un attaquant qui aime éviter les duels, les contourner. En Angleterre, ce n’est pas toujours possible, c’est même parfois obligatoire. Mais tant qu’il marquera, les supporters anglais ne lui en tiendront pas rigueur.

Morata, dans l’ombre de Diego Costa

  • Pourquoi son profil manquait à Chelsea ?

Pour être sincère, il ne manquait pas tant que cela. Car la saison dernière, c’était un Diego Costa en feu qui avait porté Chelsea au sommet du Royaume. Mais Antonio Conte a tranché : il ne voulait plus du buteur-déménageur qui avait fait les beaux jours des Blues. Alors, c’est Morata qui est arrivé. Son jeu de tête et son intelligence de jeu aussi. Surtout, dans le jeu, il colle parfaitement à l’idée que Conte se fait d’un buteur : un point de fixation qui permet à ses ailiers aux jambes de feu de faire des différences.

  • Ce qu’il apporte dans le jeu

Zinedine Zidane l’a répété en conférence de presse, il "aurait aimé garder Morata". Plus qu’une solution de secours, l’Espagnol est un joueur intelligent dans ses déplacements et très utile au collectif. Ses mouvements, son placement et ses déviations créent d’énormes failles dans les défenses adverses et autant d’opportunités pour ses coéquipiers. Surtout, loin de la caricature souvent faite sur ce joueur, l’ancien du Real est à l’aise dans beaucoup de domaines : en attaque placée mais également en contres où sa mobilité est un vrai point fort. Enfin, son jeu de tête est déjà l’un des meilleurs du Royaume. Une preuve ? Ses 3 buts ont été marqués de cette manière.

  • Ses axes de progression

Ils sont nombreux, notamment balle au pied. Pas hyper explosif, Morata crée beaucoup moins de différences individuelles que ne le faisait Costa. Autrement dit, si Chelsea est mis en échec, ce n’est pas sur un exploit technique de leur buteur que les Blues s’en sortiront. Autre point à améliorer : sa précision. Si Morata arrive souvent à se mettre en position (3,5 tirs/match), son ratio de frappe cadrée est encore trop faible. Correction immédiate dès dimanche face à Arsenal ? Lacazette ne l’espère sûrement pas.

0
0