Getty Images

Liverpool écrase Arsenal (4-0) et pointe au 2e rang

Liverpool a littéralement écrabouillé Arsenal

Le 27/08/2017 à 18:50Mis à jour Le 27/08/2017 à 19:21

PREMIER LEAGUE - Il n'y a pas eu de match : Liverpool a dominé de la tête et des épaules une très faible équipe d'Arsenal (4-0), lors de la 3e journée de Premier League. C'est déjà la deuxième défaite de la saison pour les hommes d'Arsène Wenger, qui avait entamé le match sans Giroud et Lacazette. Liverpool est 2e, à deux longueurs de Manchester United. Arsenal pointe au 16e rang.

On peut sans doute parler de semaine parfaite pour Liverpool : après la qualification pour les phases de poules de la Ligue des Champions mercredi soir, les Reds ont déclenché un feu d’artifice face à une équipe d’Arsenal en détresse (4-0), ce dimanche à Anfield. Les trois membres du trident offensif de Jurgen Klopp (Mané, Firmino, Salah) ont marqué, et le coach allemand peut même s’enorgueillir d’avoir vu Daniel Sturridge trouver la faille quelques minutes après son entrée en jeu. Titularisé pour la première fois de la saison chez les Gunners, Alexis Sanchez a fini la tête basse et plein de doutes après être sorti à l’heure de jeu.

L’avenir de Philippe Coutinho n’aura pas troublé les Reds durant ce mois d’août et Arsenal en a fait les frais. Liverpool vient d’enchaîner sa deuxième victoire avec 4 buts inscrits après celle face à Hoffenheim. Celle-ci vient récompenser une équipe qui sait exploiter systématiquement les failles défensives adverses et les erreurs ont été nombreuses face à Arsenal. Suspendu deux matches, Laurent Koscielny n’a pas pu stabiliser à lui seul l’arrière-garde londonienne.

Tottenham cale contre Burnley

Le scénario du naufrage des Gunners s’est dessiné après le quart d’heure de jeu lorsqu’Hector Bellerin a vu Joe Gomez le devancer sur un ballon anodin. Le latéral droit a pris son couloir avant de centrer sans pression pour la tête de Roberto Firmino (1-0, 17e) démarqué entre deux défenseurs. Fébrile en défense, Arsenal a totalement manqué de percussion sur ses rares phases offensives avec un total nul de tir cadré (0 sur 6 tentatives), une première depuis octobre 2014. Pire, les joueurs d’Arsène Wenger ont été punis par deux fois en étant totalement déséquilibré sur des coups de pieds arrêtés en leur faveur.

A la duite d'un corner dégagé, Sadio Mané a été lancé par Roberto Firmino dans le couloir gauche avant de fixer Rob Holding puis d’enrouler parfaitement le ballon (2-0, 40e). Mais l’action la plus symbolique a vu Mohamed Salah partir seul au but pour une course de 70 mètres après avoir intercepté le ballon dans son propre camp devant Bellerin, après un corner d’Arsenal transformé en contre express de 12 secondes chrono. Peu en réussite jusqu’alors face à Petr Cech, l’international égyptien a cette fois remporté son duel avec le portier tchèque livré à lui-même (3-0, 57e).

La double entrée des attaquants français Giroud et Lacazette n’a absolument pas transfiguré le visage des Gunners, débordé une dernière fois par un centre de Salah pour la tête à bout portant de Daniel Sturridge (4-0, 77e). Déjà décroché, Arsenal se retrouve à 6 points de Manchester United après seulement 3 journées. Seule bonne nouvelle pour ses fans, Tottenham a calé à domicile devant Burnley (1-1). Chris Wood a égalisé en toute fin de match (90e) pour les Clarets alors que Delle Alli avait ouvert le score en deux temps sur corner (49e). Comme il en a l’habitude, le buteur des Spurs Harry Kane attendra septembre pour débloquer son compteur.

0
0