Getty Images

Bulgarie - France, brûlant (et inquiétant) à plus d'un titre

Bulgarie - France, brûlant à plus d'un titre

Le 02/10/2017 à 19:28Mis à jour Le 03/10/2017 à 06:33

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 – La France jouera son match de qualification le plus important depuis quatre ans, samedi à Sofia. Parce que la Bulgarie est plus costaude qu'il n'y paraît, parce que Moscou est plus loin qu'il n'y paraît et parce que la qualification n'est pas le seul enjeu de ce déplacement brûlant. Explications.

Soyons tout à fait honnête. Au moment du tirage au sort des groupes de qualification, on n'avait pas vu venir que le déplacement à Sofia déciderait sans doute du futur des Bleus. Les doubles confrontations face à la Suède et aux Pays-Bas nous semblaient, à première vue, beaucoup plus cruciales. Mais non, tout, ou presque, se jouera en Bulgarie samedi. Si les Bleus remportent leurs deux derniers matches, à Sofia et face à la Biélorussie, ils auront validé leur billet pour Moscou à la faveur de leur point d'avance sur la Suède. Un point qui leur permet de se maintenir au-dessus de la concurrence mais un point qui symbolise aussi la fragilité de leur leadership.

A priori, mais a priori seulement, la Biélorussie au Stade de France est un plat autrement plus digeste que la Bulgarie. D'autant que, dans le même temps, les deux principaux poursuivants des Bleus, les Pays-Bas et la Suède s'affronteront à Amsterdam lors de la dernière journée. Autant dire que si la bande à Lloris parvient à conserver ce petit point d'avance à l'issue de leur déplacement à Sofia, la voie semblera beaucoup plus dégagée. Depuis le barrage France-Ukraine sur la route de la Coupe du monde 2014, jamais un match de qualifications des Bleus n'avaient soulevé autant d'enjeux brûlants.

Layvin Kurzawa (France) face à Mihail Aleksandrov (Bulgarie)

Layvin Kurzawa (France) face à Mihail Aleksandrov (Bulgarie)AFP

Des Bulgares invincibles chez eux, des Bleus décimés

Aujourd'hui, la France a encore son destin entre les mains mais Didier Deschamps a quelques raisons de se faire quelques cheveux blancs. Et pas seulement parce qu'affronter la Bulgarie en qualification à une Coupe du monde réveille d'effrayants fantômes et des souvenirs encore douloureux.

Quand les Bleus se rendront sur la pelouse de Bulgares invincibles chez eux (4 matches, 4 victoires), les Suédois accueilleront le Luxembourg. Autant dire que la soirée de samedi pourrait redessiner la hiérarchie d'un groupe beaucoup plus indécis que prévu. Deschamps devra faire sans Paul Pogba, sans Laurent Koscielny, sans Benjamin Mendy et sans Ousmane Dembélé pour ce déplacement crucial. Soit 40% de ses titulaires dans le champ. Le réservoir des Bleus est profond mais leur sélectionneur a déjà prévenu : "À domicile, ils gagnent beaucoup de duels, sont hyper réalistes et efficaces."

Mihail Aleksandrov (Bulgarie) marque contre la France sur penalty

Mihail Aleksandrov (Bulgarie) marque contre la France sur penaltyAFP

Gagner pour être… tête de série à la Coupe du monde

Si la Suède se rate face au Luxembourg comme la France avant elle en septembre, les Bleus auront d’autres raisons de revenir de Bulgarie avec une victoire. C'est un peu plus qu'une qualification qui se joue ce samedi. Même en cas de qualification pour la Coupe du monde en Russie, les Bleus pourraient traîner comme un boulet jusqu'à Moscou une contre-performance ce samedi. Aujourd'hui, la France est 8e du classement FIFA à deux petits points de la Suisse. Or les sept premières nations (plus la Russie) seront têtes de série à la Coupe du monde. La Suisse affrontera la Hongrie et disputera son dernier match de qualification au Portugal. Une victoire en Bulgarie aurait le double privilège de placer les Bleus sur la voie royale pour la Coupe du monde et de les placer dans les conditions optimales pour un tirage au sort clément. Non décidément, il ne faudra pas se rater samedi.

0
0