AFP

Toujours critiqué, rarement décevant : Giroud ou l'art du rebond

Toujours critiqué, rarement décevant : Giroud ou l'art du rebond

Le 26/03/2017 à 15:13Mis à jour Le 26/03/2017 à 15:18

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - Auteur d'un doublé contre le Luxembourg (1-3), Olivier Giroud a une nouvelle fois répondu sur le terrain aux critiques formulées à son encontre. Rarement épargné en sélection comme en club, l'attaquant d'Arsenal n'en finit plus de montrer qu'il peut être bien plus qu'un remplaçant de luxe.

"Quoi qu'on dise à mon sujet, je garde ma ligne directrice qui est le terrain et le travail avec humilité", a lancé le joueur d'Arsenal après sa prestation. "C'est très bien pour Olivier Giroud, il en a besoin. Il montre qu'il est toujours présent avec les Bleus", a de son côté souligné Hugo Lloris. Car contrairement à d'autres joueurs, l'ancien Montpelliérain n'a pas le droit à l'erreur. Mais cette pression, il en a aujourd'hui fait son plus grand allié, en club comme en sélection.

Meilleur buteur des Bleus en 2016

Olivier Giroud n'a pas découvert en mars 2017 que ses titularisations régulières en équipe de France suscitent de vives critiques. Durant l'Euro déjà, pour ne citer que cet exemple, son "cas" avait provoqué un énorme débat. Avant qu'il ne montre, par ses prestations, qu'il n'avait pas volé sa place. Avec 10 buts inscrits, il est d'ailleurs, devant Antoine Griezmann (9) et Dimitri Payet (7), le meilleur buteur des Bleus en 2016.

Au-delà de ces statistiques, qui ont une valeur mais ne disent pas tout, il faut aussi souligner que ses buts ont souvent été inscrits dans des moments importants. A l'image de celui marqué contre la Roumanie lors du match d'ouverture de l'Euro (2-1) où du doublé en quart de finale face à l'Islande (5-2). Il s'est aussi signalé contre l'Espagne (1-1, 2012) ou les Pays-Bas (2-3, 2016) à différentes époques, dans des rencontres déterminantes.

Le mal-aimé

Alors pourquoi ne parvient-il pas à convaincre le public et une partie de la presse ? Son profil est une première explication. Adepte des déviations, à l'aise dans les duels et à la finition, Olivier Giroud n'est ni un dribbleur ni un attaquant particulièrement élégant. Il se range plutôt dans la catégorie des joueurs "efficaces à défaut d'être flamboyants". Mais surtout, il reste considéré, dans l'inconscient collectif, comme le responsable de l'absence de Karim Benzema chez les Bleus.

Non sélectionné par Didier Deschamps depuis de longs mois, l'attaquant du Real Madrid a, qui plus est, une nouvelle fois fait part de son incompréhension sur RMC jeudi dernier : "Ce que j’aimerais, c’est avoir au moins une discussion avec le sélectionneur, qu’il me dise ce qu’il pense". Une situation qu'Olivier Giroud prend visiblement avec philosophie. En témoigne ses déclarations dimanche matin dans l'émission Téléfoot : "Pourquoi je serais contre un retour de Benzema en Bleu ?"

Une situation identique à Arsenal

A l'heure où la concurrence se densifie avec l'arrivée de Kylian Mbappé ou les sélections de Kevin Gameiro, qui forme un redoutable duo avec Antoine Griezmann du côté de Madrid, Olivier Giroud fait plus que résister. Et contrairement à ce qu'il se passe à Arsenal, Didier Deschamps semble lui faire pleinement confiance. Car à Londres, le Gunner vit des heures difficiles. Parfois blessé cette saison, il a surtout perdu sa place de titulaire au profit d'Alexis Sanchez.

Le Français a été titularisé à douze reprises, toutes compétitions confondues, depuis août dernier, et a pris part à 28 rencontres. Dans ce rôle de doublure de luxe, l'attaquant d'Arsenal a réussi à marquer 12 bus. Un total loin d'être ridicule. Il avait d'ailleurs connu une embellie en début d'année, avant de retourner sur le banc après deux performances plus décevantes. Pas suffisant pour le mettre hors-course, lui qui, à 30 ans, maîtrise comme personne l'art du rebond.

Olivier Giroud, double buteur face au Luxembourg

Olivier Giroud, double buteur face au LuxembourgPanoramic

0
0