2012 New Delhi Ecclestone - AFP
 
Formule 1 > Grand Prix du Brésil

Ferrari avance des faux pour discréditer Vettel selon Ecclestone

Ecclestone : Ferrari, les mauvais perdants

Par F1i
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/11/2012 à 19:40 -
Par F1i - Le 29/11/2012 à 19:40
Bernie Ecclestone accuse Ferrari d'avoir propagé de fausses informations pour laisser croire que Sebastian Vettel (Red Bull) avait opéré un dépassement irrégulier, au Brésil.
 

Bernie Ecclestone a regretté que le dénouement de cette remarquable saison 2012 de Formule 1 ait été quelque peu terni par la vive polémique ayant entouré la légalité du dépassement de Sebastian Vettel (Red Bull) sur Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) au Grand Prix du Brésil. La FIA a confirmé ce jeudi en fin de matinée, par voie officieuse, en s'exprimant auprès de médias britanniques, que la manœuvre de Vettel était légale. L'affaire n'est cependant pas encore close, Ferrari ayant demandé une clarification officielle à la Fédération.

"C'est dommage car la saison s'était passée à merveille, a indiqué Ecclestone (FOM), en charge de la commercialisation des droits de la F1, au Telegraph. Nous avons assisté à une superbe lutte pour le titre. Maintenant, tout le monde parle de cette polémique. Le problème, c'est que personne ne sait ce qui se passe."

Mécontent que la presse internationale parle de cette affaire depuis plus de 24 heures, et que Ferrari n'ait rien fait pour y mettre un terme en demandant une clarification officielle, "Mister E." n'est pas tendre avec la Scuderia, lui reprochant entre les lignes de n'être qu'une mauvaise perdante. "C'est une vaste blague. Je ne pense pas que la FIA doive se saisir de cette affaire. Ce que Ferrari invoque dans sa lettre est faux. C'est complètement et totalement faux. Un drapeau vert a été présenté à Vettel, ce que personne ne semble contester", a-t-il déclaré.

"Personnellement, je pense que ce n'est pas vraiment comme ça que Ferrari doit agir. Je crois qu'ils étaient prêts à tout pour gagner. Il vous suffit de voir ce que Ferrari a déjà fait par le passé… Mais rien ne se passera. Que peuvent-ils faire ? Porter l'affaire devant la justice civile ? Peut-être. Mais c'est peine perdue. Rien ne va arriver."

Retrouvez l’ensemble de l’article sur F1i

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×