Getty Images

Une carte de 62 et un record historique pour Grace, Spieth reste aux commandes avant le dernier tour

Un record historique pour Grace, Spieth reste aux commandes avant le dernier tour
Par AFP

Le 22/07/2017 à 18:04Mis à jour Le 23/07/2017 à 09:03

Le golfeur Sud-Africain Branden Grace a été le premier à ramener une carte de 62 samedi lors du 3e tour du British Open, établissant le meilleur score lors d'un tournoi majeur.

Branden Grace n'était pas dans un bon jour, samedi. Il était en état de grâce, sans mauvais jeu de mots. Le Sud-Africain a signé une carte de 62 lors du 3e tour du British Open, établissant le meilleur score lors d'un tournoi majeur. Avec une température plus clémente que la veille, Grace a signé la carte la plus basse de toute l'histoire des tournois du Grand Chelem. Un 62 (-8) avec cinq birdies sur l'aller et trois autres sur le retour.

Auparavant, 29 joueurs avaient inscrit des cartes de 63 dans un tournoi majeur, dont Jodie Mudd lors de la finale du British Open sur ce même parcours en 1991. Le joueur de Pretoria de 29 ans, classé au 35e rang mondial, s'est précédemment classé quatre fois dans le top-5 dans des tournois majeurs dont une troisième place au Championnat PGA en 2015.

Spieth avance vite

En haut du classement, on retrouve Jordon Spieth. En rendant une carte de 65 pour un total de 199, sous 11 sous le par, Spieth compte trois coups d'avance sur Kuchar contre deux vendredi. Un autre Américain, Brooks Koepka, vainqueur du dernier US Open, occupe la 3e place avec un total de 205, en compagnie du Canadien Austin Connelly.

Outre Branden Grace, entré dans les annales en rendant la plus petite carte de l'histoire en Grand Chelem, le Japonais Hideki Matsuyama, 2e joueur, a aussi signée une belle performance. Grâce à un bon 66, il a grimpé de cinq places pour partager la 5e place avec le Sud-Africain qui, lui, a effectué un bond de 40 rangs. De son côté, le Suédois Henrik Stenson, tenant du titre, se trouvait en embuscade 7e, avec un total de 207, en compagnie notamment de l'Américain Dustin Johson, vainqueur de l'US Open 2016

Le seul Français restant en course, Mike Lorenzo-Vera, était 67e avec un total de 215, en compagnie notamment du Sud-Africain Charl Schwartzel, vainque du Masters 2011. Enfin, l'Anglais Danny Willett, vainqueur du dernier Masters d'Augusta, est 77e et dernier (218).

0
0