Eurosport

Masters 2017 - 3e tour : Sergio Garcia toujours plus proche de la délivrance

Garcia toujours plus proche de la délivrance
Par AFP

Le 09/04/2017 à 07:22

MASTERS 2017 - Sa 19e participation au Masters sera peut-être la bonne. L'Espagnol Sergio Garcia, qui va aborder dimanche le 4e tour du premier tournoi du Grand Chelem de l'année en tête, est à égalité avec l'Anglais Justin Rose.

A 37 ans, Sergio Garcia n'a jamais été aussi proche de la consécration à Augusta ou même dans un rendez-vous du Grand Chelem : déjà en tête vendredi soir, il n'a pas craqué samedi durant le 3e tour, qu'il a conclu avec une carte de 70 (-2). Seul Justin Rose a réussi à l'inquiéter au prix d'une incroyable fin de journée avec cinq birdies sur les sept derniers trous pour une carte de 67 (-5).

Souvent associés en Ryder Cup, l'épreuve biennale qui oppose les meilleurs golfeurs européens et américains, l'Espagnol et l'Anglais affichent un total de 210 (-6) et comptent un coup d'avance sur l'Américain Rickie Fowler (211).

Mais les prétendants au titre sont encore nombreux : l'Américain Jordan Spieth, vainqueur de l'épreuve en 2015, et ses compatriotes Ryan Moore et Charley Hoffman, se partagent la 4e place à deux coups des co-leaders (212) et peuvent encore viser le titre, tout comme deux autres anciens vainqueurs de l'épreuve, l'Australien Adam Scott, 7e (213) et le Sud-Africain Charl Schwartzel, 8e (214). Mais Garcia, qui collectionne les places d'honneur en Grand Chelem - il a terminé à douze reprises dans le top 5, dont quatre fois 2e -, ne s'emballe pas.

Spieth bien placé

"Etre un position de remporter un titre du Grand Chelem, qui plus est à Augusta, est vraiment quelque chose d'unique, mais je fais tout pour garder mon calme et pour ne pas trop penser à la victoire finale", a-t-il assuré. Rose, sacré champion olympique l'été dernier à Rio, a lui l'expérience d'une victoire en Grand Chelem lors de l'US Open 2013 et affiche une confiance à toute épreuve. "Je me sens très bien sur ces greens", a-t-il admis.

L'autre grand bénéficiaire de la journée est Jordan Spieth, qui a fait un bond de six places et qui peut exorciser dimanche les souvenirs de son effroyable 4e tour de l'édition 2016 où il avait complètement perdu pied et laissé échapper une deuxième victoire consécutive qui lui semblait promise. "Je joue pour gagner le titre, je vais tout faire pour y parvenir", a-t-il promis.

La tâche du Nord-Irlandais Rory McIlroy s'annonce plus délicate, mais n'est pas insurmontable. Le N.2 mondial, en quête du seul titre du Grand Chelem qui manque encore à son palmarès, est 11e à six coups de la tête (216). "Il va falloir que je réussisse peut-être mon meilleur parcours ici pour avoir une chance de gagner et ce n'est même pas sûr que cela soit suffisant", a-t-il admis. Le tenant du titre, l'Anglais Danny Willett, n'a pas franchi le cut vendredi à l'issue du 2e tour, tandis que le grand favori et N.1 mondial, l'Américain Dustin Johnson, n'a pas pris le départ de l'épreuve jeudi après s'être blessé au dos en tombant la veille dans des escaliers.

Jordan Spieth, le golfeur américain.

Jordan Spieth, le golfeur américain. AFP

0
0