2012 Euro France Omeyer - AFP
 
Handball > Euro 2012

On a (un peu) retrouvé les Experts

On a (un peu) retrouvé les Experts

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 19/01/2012 à 00:04 -
Par Eurosport - Le 19/01/2012 à 00:04
Dominée par l'Espagne lundi, la France, emmenée par un excellent Thierry Omeyer, a montré un autre visage lors de sa victoire contre la Russie (28-24), mercredi, pour sa 2e sortie de l'Euro en Serbie. Ce succès crucial permet aux Experts de relever la tête avant d'affronter la Hongrie vendredi.
 

Ils étaient dos au mur. En montrant un tout autre visage que celui affiché contre l'Espagne lundi (26-29), les hommes de Claude Onesta ont fait ce qu'il fallait pour venir à bout de la Russie (28-24) à Novi Sad. Tout n'a pas été parfait, mais ce succès a permis aux Experts, emmenés par un Thierry Omeyer retrouvé, de relever la tête pour leur deuxième match de l'Euro. Il faudra confirmer ses progrès, vendredi, contre la Hongrie (20h15), dans une ambiance annoncée brûlante, afin de débuter le tour principal avec deux points.

AFP

C'est sans Nikola Karabatic, laissé sur le banc par son sélectionneur, que débutait la partie. Titularisé au poste de demi-centre, Daniel Narcisse, qui terminera meilleur buteur de la partie (6 buts), voyait les clés du jeu tricolore lui être confiées. Le changement était difficilement critiquable puisqu'après 10 minutes de jeu, les Bleus menaient 5-0, avec deux réalisations du joueur de Kiel, qui profitait de la largesse de la défense adverse. Paniquée et incapable de jouer avec du rythme il y a deux jours, l'équipe de France retrouvait, dans l'ensemble, les valeurs qui lui ont permis de dominer la planète handball depuis quatre ans. Une excellente défense devant un Thierry Omeyer des grands soirs (15 arrêts sur 39 tirs, soit 38%), associée à un jeu en contre-attaque efficace, offrait aux Français sept buts d'avance à la 22e minute (13-6, soit l'écart le plus important du match). Après 30 premières bonnes minutes, la différence était faite (16-11 à la pause).

Karabatic en difficulté

Jamais les Russes n'ont finalement été en mesure de croire à un sursaut possible, malgré quelques passages positifs mais trop rares (18-15, 37e). Auteur de quatre buts, Arnaud Bingo, visiblement recadré par Onesta, a montré qu'on pouvait de nouveau compter sur lui. Même chose pour Guillaume Joli, impeccable aux jets de 7m (4 sur 4). En revanche, Nikola Karabatic a de nouveau été en retrait. Le Montpelliérain, qui vit un début de compétition compliquée, n'a passé que 32 minutes sur le parquet pour un seul but. Très loin de ses standards habituels. Comme contre l'Espagne, la France a tout de même fait preuve de maladresse et a de nouveau perdu beaucoup de ballons. Mais les Russes n'ont pas profité de ces temps faibles tricolore (25-21, 52e).

La fin de match permettait à Claude Onesta de faire tourner quelque peu son effectif, avant d'aller défier la Hongrie, vendredi. Dans une arène qu'on annonce magyare à 90%, les Experts devront confirmer leurs progrès. Une nouvelle victoire est indispensable pour se rapprocher un peu plus des demi-finales.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×