AFP

Aleix Espargaro note un "vide" au niveau de la puissance de l'Aprilia

Aleix Espargaro note un "vide" au niveau de la puissance de l'Aprilia

Le 04/02/2017 à 10:59Mis à jour Le 04/02/2017 à 11:04

MOTOGP 2017 - Aleix Espargaro est tombé pendant les tests IRTA à Sepang et les insuffisances du moteur de son Aprilia lui sont en peu plus apparues.

Eurosport Player : Regardez la saison 2017 en LIVE

Voir sur Eurosport

En terminant treizième des premiers tests IRTA 2017, Aleix Espargaro, nouveau pilote Aprilia, n'avait pas spécialement de motifs pour être entièrement satisfait.

Fraîchement arrivé après un passage sur la Suzuki, il a roulé à Sepang avec une Aprilia qui semble une fois de plus quelque peu balbutier malgré les promesses d'une moto bien née.

Il reste donc pas mal de travail à Noale avant de pouvoir jouer les premiers rôles dans un championnat qui semble ne pas manquer de tête d'affiche.

"Au final, nous avons terminé à sept dixièmes du premier. J'ai réalisé une simulation de course mais je n'ai pu accomplir que 13 tours parce que le pneu arrière n'a pas tenu et que je suis tombé dans le dernier virage", a-t-il déploré. "La chose importante est que le rythme n'était pas mauvais. Je pense qu'en course nous aurions terminé à 12 secondes des pilotes de tête à condition de garder le rythme.

Aleix Espargaro (Aprilia Gresini) lors des tests IRTA le 1er février 2017

Aleix Espargaro (Aprilia Gresini) lors des tests IRTA le 1er février 2017Panoramic

Le mercredi, nous avons testé et amélioré la vitesse et l'accélération. Nous avons besoin d'un peu plus de stabilité à l'accélération, aussi bien au niveau du châssis que de l'électronique, car la délivrance de puissance n'est pas tout à fait linéaire, il y a un vide. Le potentiel est là.

Je suis satisfait. Si nous avions dit que nous allions partir d'ici à sept dixièmes du premier et à trois de Stoner et de Jorge et le tout avec un rythme plus que décent, j'aurais signé à deux mains. Pas d'autre choix que d'être content et de continuer à travailler."

0
0