Hirscher Giant Slalom - Eurosport
 
Article
commentaires
Ski alpin > Bansko

Le coup parfait de Hirscher

Le coup parfait de Hirscher

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 18/02/2012 à 16:50 -
Par Eurosport - Le 18/02/2012 à 16:50
Marcel Hirscher a remporté le slalom géant de Bansko devant l'Italien Massimiliano Blardone et son jeune compatriote Marcel Mathis. L'Autrichien, vainqueur de son 4e géant de la saison, s'empare de la tête du classement de la spécialité aux dépens de Ted Ligety. Jean-Baptiste Grange est 8e.

Marcel Hirscher n'a pas raté l'occasion. Très solide à Bansko, l'Autrichien a remporté son 4e slalom géant de la saison dans la station bulgare. Il a scellé sa 7e victoire de l'hiver en Coupe du monde devant l'Italien Massimiliano Blardone et le jeune Autrichien Marcel Mathis qui a longtemps fait la course en tête. C'est pourtant Hirscher, deuxième à l'issue de la première manche, qui a eu le dernier mot et repris la tête au classement de la discipline à Ted Ligety. L'Américain, leader du premier acte, n'a pas résisté à la pression en commettant la faute qui lui a coûté la victoire sur le second tracé.

Cette victoire pleine de sang-froid pose un peu plus Hirscher comme le grand skieur de l'hiver. "J'ai beaucoup de chance d'être sur la première marche du podium, parce que j'étais bien plus près de sortir que de rester en course en première manche", a estimé l'Autrichien. "Moi je suis toujours à 110%, je ne sais pas courir à 90%, et je vais encore faire la même chose dimanche pour le slalom." Un autre ténor, l'Italien Massimiliano Blardone, a pris la deuxième place (à 1 sec 39/100), faisant figure de vétéran sur le podium avec ses 32 ans.

Mathis, la belle histoire

Car derrière Marcel Hirscher, 22 ans, un autre Autrichien tout aussi prometteur, Marcel Mathis, 20 ans, a assuré le spectacle avec le meilleur temps de la seconde manche. Pour son neuvième départ seulement en Coupe du monde, le voilà déjà sur le podium. Pour la petite histoire, son père est le technicien de Bode Miller, chez l'équipementier Head. Pour la course, il leur avait préparé les skis à tous les deux, ce qui n'a pas empêché le triple médaillé olympique des J.O. de Vancouver de partir en valseuse dès le matin, à quelques mètres de ligne d'arrivée. "Mon père était très ému. Il m'a dit: 'Félicitations, fiston' ", a raconté Marcel Mathis.

A trois géants de la fin, Marcel Hirscher dispose de 81 points d'avance sur Ligety dans la chasse au globe de cristal. Quant à la bataille pour le grand globe du classement général, l'Autrichien verra si le jeu mérite de prendre des risques en s'alignant dans les deux super-G à Crans-Montana, seulement après l'épreuve en parallèle à Moscou mardi. Car, note-t-il, deux skieurs le précèdent toujours au général, le Croate Ivica Kostelic, opéré au genou droit lundi dernier, et le Suisse Beat Feuz, tous deux absents en Bulgarie. Il se murmure même que Kostelic pourrait faire une apparition éclair dans la capitale russe, s'il peut marquer des points en poussant le portillon de départ comme les autres skieurs qualifiés pour ce rendez-vous. Cela reste à vérifier.

Les déceptions Fanara et Pinturault

Ils étaient quatre Français dans les onze premiers de la première manche, mais finalement aucun n'est parvenu à monter sur le podium de la course hongroise. Thomas Fanara, le mieux placé sur le premier tracé avec la troisième temps provisoire, n'a pas réussi à confirmer ses bonnes sensations du premier acte en chutant lors de la seconde manche et se blessant à l'épaule gauche. Egalement auteur d'une faute, Alexis Pinturault, 3e du classement de la spécialité avant la course, est passé de la 7e à la 16e place. "Je suis déçu, je comptais sur un bien meilleur résultat. Je n'ai pas fait de géant depuis très longtemps. Je fais une faute d'intérieur sur le plat du parcours, c'est cela qui me coûte dans la deuxième manche. On va essayer de se remobiliser pour le slalom et faire un gros truc". Même chose pour Steve Missillier, 11e du premier tracé mais finalement 25e.

Seul Jean-Baptiste Grange est sorti du lot en terminant au 8e rang, son meilleur résultat sur géant cette saison. Une bonne nouvelle pour lui qui avait perdu pied dans cette discipline depuis sa blessure à un genou fin 2009. "Cette huitième place me fait énormément de bien. J'ai mal au dos tout le temps, cela me réveille parfois à la fin de la nuit. Cela fait un moment que je traîne cela, et cela m'use beaucoup. J'essaie de rester le plus tranquille possible, mais ce n'est pas toujours évident, et de travailler. En géant, les choses se mettaient en place à l'entraînement, il me manquait le résultat en course. Dans cette discipline, mon dos me gêne moins. Il y a une part de réussite par moment, car parfois tu tentes des choses et cela ne passe pas. Aujourd'hui j'ai eu la chance de mon côté. Je vais aller me reposer en vue du slalom de dimanche. Mais il reste que ce résultat me fait énormément de bien."