AFP

Retour gagnant pour Del Potro, absent depuis un an du circuit ATP

Revoilà Del Potro
Par AFP

Mis à jourLe 17/02/2016 à 13:41

Publiéle 17/02/2016 à 10:50

Mis à jourLe 17/02/2016 à 13:41

Publiéle 17/02/2016 à 10:50

Article de AFP

ATP DELRAY BEACH - Absent depuis mars dernier après une nouvelle opération du poignet, Juan Martin Del Potro a passé le 1er tour du tournoi américain en battant l'Américain Denis Kudla (6-1, 6-4).

Juan Martin Del Potro joue encore au tennis. L'Argentin s'est facilement imposé face à Denis Kudla 6-1, 6-4 lors du 1er tour à Delray Beach, son premier tournoi depuis près d'un an. L'ancien N.4 mondial, accablé par les blessures aux poignets, n'a eu besoin que d'une heure pour battre l'Américain, 65e au classement ATP.

La dernière apparition de del Potro sur le circuit remontait à mars 2015 lors du Masters 1000 de Miami où il avait été éliminé dès son entrée en lice par le Canadien Vasek Pospisil. Diminué par des douleurs récurrentes, il avait dû être opéré du poignet gauche en juin 2015 pour la troisième fois. Depuis janvier 2014, il n'a disputé que 14 matches et n'a participé qu'à un seul tournoi du Grand Chelem, l'Open d'Australie 2014, où il avait été éliminé dès le 2e tour.

Anderson lâche sur blessure

Au prochain tour, l'ancien lauréat de l'US Open, désormais 1045e mondial, sera opposé à l'Australien John-Patrick Smith (N.135) qui a fait sensation plus tôt en battant le Croate Ivo Karlovic (6-3, 3-6, 6-2). La deuxième journée a été marquée par l'abandon sur blessure de la tête de série N.1, le Sud-Africain Kevin Anderson. Le 14e joueur mondial a jeté l'éponge après avoir perdu la première manche contre l'Américain Austin Krajicek en raison d'une blessure à l'épaule droite.

Autre victime de renom, la tête de série N.2, l'Australien Bernard Tomic dominé par l'Américain Rajeev Ram (7-6, 6-1). Deux jours après avoir atteint sa première finale d'un tournoi ATP, à Memphis, le grand espoir américain, Taylor Fritz, a mordu d'emblée la poussière face à son compatriote Tim Smyczek (6-3, 6-3).

0 commentaire
Vous lisez :