Getty Images

Darcis, après sa défaite face à Pouille : "Je me suis fait exploser, j'ai pris deux branlées"

Darcis : "Je me suis fait exploser, j'ai pris deux branlées"

Le 26/11/2017 à 21:13Mis à jour Le 26/11/2017 à 21:18

COUPE DAVIS – Steve Darcis a passé un sale week-end dans le Nord. Ses deux lourdes défaites en simple contre Tsonga et Lucas Pouille dimanche dans le match décisif, ont pesé lourd sur l'issue des débats. Le numéro deux belge accuse le coup mais ne se cache pas.

Dix jeux. Steve Darcis a marqué dix jeux en deux matches dans cette finale de Coupe Davis. Même dans ses cauchemars les plus noirs, pas sûr qu'il serait tombé dans une telle extrémité. SI habitué à jouer les héros, "Monsieur Coupe Davis", et surtout "Monsieur 5e match", a vécu un terrible week-end au stade Pierre-Mauroy.

Vendredi, Jo-Wilfried Tsonga lui avait marché dessus (6-3, 6-2, 6-1) pour remettre les deux équipes à égalité. Mais, d'une certaine manière, ce n'était pas dramatique. C'était surtout dimanche, dans l'éventuel match décisif, que la Belgique l'attendait et comptait sur lui. Mais le naufrage a été plus brutal encore contre Lucas Pouille (6-3, 6-1, 6-0) dans le match sans filet, avec le Saladier d'argent au bout.

Lors du dernier changement de côté, avant l'ultime jeu, alors qu'il était mené 5-0 dans le troisième, Steve Darcis avait les larmes aux yeux. Après une dernière faute en revers, il est venu chercher du réconfort sur l'épaule de son capitaine Johan Van Herck. Dur moment. Il n'a pas cherché à se cacher après cette déroute. "J'étais face à deux adversaires qui m'ont surclassé, a-t-il convenu. Jo et Lucas ont été meilleurs que moi. J'ai essayé mais j'ai été mauvais. Je suis évidemment un peu abattu de ma prestation. Je me suis fait exploser. J'ai pris deux branlées..."

"Le coude allait très bien"

A chaud, il a du mal à l'expliquer. "Je ne me suis pas très bien senti pendant tout ce week-end, mais à chaud, c'est difficile de savoir pourquoi et de trouver des explications", dit-il. Mais il ne s'est pas réfugié derrière son coude droit, et cette blessure qui l'avait contraint à s'arrêter deux semaines à la fin du mois d'octobre. Pas d'excuses. "Le coude allait très bien", a-t-il assuré.

Le "Shark" de Liège est d'autant plus sonné par sa double débâcle qu'il avait retrouvé du rythme ces derniers temps lors de la préparation : "Je me suis très bien entraîné les 15 derniers jours. J'avais de bonnes sensations à l'entraînement. Je suis bien rentré dans le match contre Jo, mais encore une fois, je me suis fait exploser. C'est le tennis."

Pour les Belges, c'est le deuxième échec en trois ans en finale après celui de Gand en 2015 contre la Grande-Bretagne d'Andy Murray. Mais le coup est plus rude cette fois, car ils y ont davantage cru. "On est vraiment déçus, avoue Johan Van Herck. On perd une finale en Coupe Davis alors qu'on était à 2-2, on est tous déçus. On est des joueurs de tennis, des sportifs de haut niveau et on veut gagner. Il faut l'accepter, on a tout fait pour."

Mais personne n'est tombé sur Steve Darcis. "Ce que j'ai dit aux joueurs, poursuit le capitaine belge, c'est que tout le monde peut se regarder dans le miroir. Je ne pense pas que quelqu'un doit prendre la responsabilité de la défaite." Pas sûr que cela suffise quand même à consoler le grand malheureux de ce week-end...

0
0