2012 Masters Indian Wells Simon - AFP
 
Article
commentaires
Tennis > Masters Indian Wells

Isner stoppe Simon

Isner stoppe Simon

Par AFP
Dernière mise à jour Le 16/03/2012 à 08:26 -
Par AFP - Le 16/03/2012 à 08:26
En dépit d'un faible rendement au service et de nombreuses fautes directes, John Isner (N.11) est parvenu à battre Gilles Simon (N.13) 6-3, 1-6, 7-5, jeudi soir, en 1/4 de finale du Masters 1000 d'Indian Wells.

Simon (N.13), battu 3-6, 6-1, 5-7 par le 11e mondial, était le dernier Français en lice dans le désert californien. Plus tôt, la N.1 tricolore Marion Bartoli, nettement amoindrie par un virus qui sévit depuis le début du tournoi, n'avait pu résister à la Serbe Ana Ivanovic (N.15) en quart de finale. Après avoir cédé la deuxième manche avec des faiblesses inhabituelles au service, Isner a serré la vis dans le troisième set pour ne pas offrir une balle de break à Simon, qui a senti la pression au moment de servir à 5-6.

Un mauvais jeu du Français au mauvais moment, avec trois erreurs de sa part, et le match s'est subitement envolé alors que l'Américain avait offert auparavant quelques "cadeaux" bienvenus. "Je n'ai pas joué à mon meilleur niveau et Gilles non plus, on s'est battu comme on pouvait dans ce match. Mon coach m'a dit que ce n'était pas du Picasso sur le terrain", a indiqué le géant Isner (2,06 m), qui rencontrera samedi pour une place en finale le Serbe Novak Djokovic, N.1 mondial et tenant du titre. "C'était comme à l'US Open (où le Français avait perdu en quatre sets en septembre, ndlr), il y avait la place de gagner mais je n'ai pas été bon dans ces moments-là", a concédé Simon, qui a aussi déploré son "manque de fond de jeu".

"Content d'en être là"

"J'étais arrivé ici avec beaucoup de pépins physiques, et le problème, dans ces cas-là, c'est que tu ne t'entraînes pas. Du coup, je n'avais que ma première balle de service pour lui faire mal. Quand l'échange est lancé, je ne peux pas faire le point, j'attends la faute. Si j'arrive à m'entraîner, il y a des choses qui vont se remettre en place", a-t-il aussi expliqué. Même si le Français a raté une belle occasion d'entrer dans le dernier carré, il a tiré des motifs de satisfaction de son parcours en Californie, où il était arrivé avec le moral à zéro après une catastrophique tournée sud-américaine sur terre battue (un match gagné en trois tournois).

"Mon état de santé est bien meilleur. J'ai fait quatre matches de bonne intensité, je vais essayer de garder ça pour le prochain tournoi (à Miami la semaine prochaine, ndlr). J'ai été surpris de ma résistance, de ma capacité à tenir les matches, car ce n'est pas le fruit des footings..." Simon a notamment livré deux matches de trois heures, face à Dudi Sela au 2e tour et Ryan Harrison en 8e de finale, dans lesquels il n'a pas craqué après avoir pourtant gâché des balles de match en deuxième manche. "Je suis content d'en être là", a assuré le natif de Nice, qui a conforté son actuel statut de N.2 Français au détriment de Gaël Monfils, forfait à cause du virus, et de Richard Gasquet, éliminé au 2e tour malgré une balle de match.