AFP

Nadal-Verdasco, Tsonga-Paire, Hewitt-Ferrer: les matchs que l'on a envie de voir la première semaine

Nadal-Verdasco, Tsonga-Paire, Hewitt-Ferrer: les matches qu'on a envie de voir la première semaine

Mis à jourLe 15/01/2016 à 11:28

Publiéle 15/01/2016 à 10:48

Mis à jourLe 15/01/2016 à 11:28

Publiéle 15/01/2016 à 10:48

Article de Sébastien Petit

OPEN D'AUSTRALIE - Avant les probables explications au sommet de la deuxième semaine, la première moitié de la quinzaine va offrir quelques duels intéressants dans le tableau masculin. Dès le 1er tour avec un Nadal-Verdasco qui rappelle des souvenirs. Mais aussi aux tours suivants avec des potentiels Tsonga-Paire et Federer-Dimitrov. Voici les 13 matches qui pourraient donner quelques frissons.

  • PREMIER TOUR

Nadal - Verdasco : un parfum de poudrière

Il y a sept ans (déjà...), la Rod Laver Arena tombait à la renverse devant le duel qu'ont offert Rafael Nadal et Fernando Verdasco en demi-finale de l'édition 2009. Cinq heures et quart de match qui est resté dans les annales pour être l'une des plus belles bagarres australiennes. Une victoire à l'arraché du Majorquin vainqueur en cinq sets de son compatriote qui avait joué le tennis de sa vie ce jour-là (6-7, 6-4, 7-6, 6-7, 6-4). Pas de chance : il avait croisé cette année-là celui qui décrocherait la Coupe face à Federer deux jours plus tard. De là à revoir les mêmes envolées...

Simon - Pospisil et Pouille - Raonic : un parfum de Coupe Davis

Deux affiches en une pour planter le décor du premier tour de la Coupe Davis. Quoi de mieux pour lancer la campagne 2016 que d'affronter les deux meilleurs joueurs canadiens actuels ? Yannick Noah ne manquera pas d'y jeter un coup d'oeil. 15e mondial, Gilles Simon retrouvera Pospisil, abonné au 3e tour de Melbourne ces deux dernières années, face à qui il avait abandonné lors de leur unique affrontement à Cincinnati en 2013. Lucas Pouille, lui, aura plus de mal face à Milos Raonic, 14e mondial, qu'il a vaillamment affronté la semaine dernière en quart de finale de Brisbane (6-4, 6-4).

Tsonga - Baghdatis : un parfum d'anciens finalistes

Baghdatis s'était fait connaître du grand public en 2006 en finale de Melbourne. Deux années plus tard, c'était au tour de Tsonga. De ce coup d'éclat, la même issue pour ces deux trentenaires : une défaite, face à Federer pour le premier et Djokovic pour le second. Mais pas la même carrière. Si Tsonga est un habitué du Top 15 mondial, le Chypriote a eu des hauts et des bas. Il n'a jamais battu le Français sur le circuit ATP en cinq occasions. Mais leur premier affrontement en Grand Chelem pourrait bien réveiller ses ardeurs.

Kohlschreiber - Nishikori : un parfum de clash

Comment ça, pas très sexy comme affiche ? Nous aurons en tout cas l'un des matches inauguraux les plus relevés des premiers jours de compétition entre le Japonais, 7e mondial et ancien finaliste en Grand Chelem, et l'Allemand, 34e mondial, joueur le mieux classé des non-têtes de série. Ce sera une première l'un face à l'autre sur le circuit. Le plus gros fait d'armes de Kohlschreiber reste une victoire au 3e tour 2008 sur Andy Roddick, alors 6e mondial, 8-6 au 5e set. Deux fois quart-de-finaliste à Melbourne, Nishikori devra sans doute s'attendre à un match à rallonge. D'autant qu'il reste sur une sortie au 1er tour de l'US Open.

  • DEUXIEME TOUR

Hewitt - Ferrer : un parfum d'adieu

Ce sera l'un des personnages à suivre dans cet Open d'Australie. Lleyton Hewitt, joueur adulé en Australie, va faire ses adieux au circuit professionnel lors de ce tournoi à Melbourne qu'il n'a jamais réussi à remporter, malgré une finale jouée en 2005. Si son compatriote James Duckworth peut très bien lui voler la vedette au premier tour, son adversaire au 2e tour pourrait bien sceller la fin de l'aventure : David Ferrer. Ironie de l'histoire, ces deux joueurs ne se sont affrontés que trois fois : Wimbledon, Roland-Garros et l'US Open. Il n'en reste plus qu'un. Si ce n'est pas pour cette année...

Monfils - Mahut : un parfum de "Francofolies"

Entre le showman Monfils, capable de tout, et le serveur-volleyeur fou Mahut, ce match du 2e tour risque de promettre une affiche haute en couleurs entre les deux Frenchies. Encore faut-il qu'il ait lieu, nous direz-vous. Entre un joueur issu des qualifications pour Monfils et l'Italien Marco Cecchinato, 91e mondial profane en Grand Chelem, pour Mahut, tout porte à croire que leur rencontre sera au programme du deuxième tour.

Cilic - Coric : un parfum de relève

D'un côté, Marin Cilic, vainqueur en Grand Chelem et N.1 croate. De l'autre, Borna Coric, 19 ans, 40e mondial et jeune talent du pays qui va continuer des coudes. A Shanghai l'an passé, l'aîné avait largement pris l'avantage sur le cadet. C'était avant que Coric ne signe sa toute première finale ATP à Chennai en tout début de saison.

Mannarino - Murray : un parfum de revanche

Ces deux-là s'étaient croisés au 2e tour de l'US Open 2015. Avec un peu de chance et de maîtrise au premier tour, Mannarino et Murray pourraient de nouveau se croiser au 2e tour d'un tournoi du Grand Chelem. C'est ce qui fait aussi la beauté du hasard dans les tournois majeurs. Leur première entrevue s'était soldée sur une victoire épique en cinq sets du Britannique, pourtant mené deux manches à rien par le Français. Quid de la revanche ?

Andy Murray et Adrian Mannarino
Andy Murray et Adrian Mannarino - AFP
  • TROISIEME TOUR

Tsonga-Paire, un autre parfum de revanche

Avec Richard Gasquet absent, Tsonga et Paire porteront - entre autres - les espoirs du tennis français à Melbourne. Pas de chance, ces deux-là pourraient croiser le fer dès le troisième tour, soit un tour plus tôt qu'à l'US Open 2015. Après trois face-à-face, l'Avignonnais n'a pas encore pris un set au Manceau. Mais fort de son meilleur classement en carrière (18e), il aura de nouveaux arguments à faire valoir si cette rencontre a lieu.

Dimitrov-Federer, un parfum de tennis pur

L'élève contre le maître. Baby-Fed contre le vrai. Quoi de mieux pour amorcer le troisième tour ? Jusqu'à cette année, le Bulgare n'avait pas encore pris un set au Suisse. A Brisbane en janvier, le 28e mondial a poussé le N.3 dans ses retranchements en quart de finale en enlevant une manche au jeu décisif (6-4, 6-7, 6-4). Ce serait leur première confrontation l'un face à l'autre en Grand Chelem. Peut-être aurons-nous là l'un des matches de la quinzaine.

Goffin - Thiem, un parfum de futur classique

S'il y a un match qui vaudrait le coup d'oeil, ce serait peut-être cette rencontre entre Goffin et Thiem, deux joueurs du Top 20 qui n'attendent plus qu'un tournoi majeur pour bousculer les ténors du classement. Le Belge et l'Autrichien ne sont jamais allés plus loin qu'un quatrième tour en Grand Chelem. Leur affrontement potentiel au troisième, ce qui serait déjà leur 7e face-à-face chez les pros, permettrait de savoir qui de ces deux talents défierait éventuellement Roger Federer en huitième de finale.

Berdych - Kyrgios, un parfum de souffre

Si vous voulez voir un match de cogneurs, ce potentiel Berdych-Kyrgios du 3e tour pourrait en contenter plus d'un. Quart-de-finaliste l'an passé, l'Australien sera très attendu à Melbourne cette année. Il a été battu l'an passé par la tête de série N.6, Andy Murray. Le N.6 de cette année, c'est Berdych, qui a atteint au moins les quarts de finale de l'Open d'Australie sur les cinq dernières années. Autant dire que le vainqueur pourra être fier de lui.

0 commentaire
Vous lisez :