AFP

Open d'Australie - Faible derrière ses secondes et irrégulier, Murray s'est sabordé face à Djokovic

Avec 35% de points derrière sa seconde balle, Murray ne pouvait pas s'en sortir

Mis à jourLe 31/01/2016 à 18:55

Publiéle 31/01/2016 à 17:12

Mis à jourLe 31/01/2016 à 18:55

Publiéle 31/01/2016 à 17:12

OPEN D’AUSTRALIE – Battu en trois sets par Novak Djokovic, dimanche en finale de l’Open d‘Australie, Andy Murray a eu des statistiques trop faibles pour espérer mieux. Handicapé derrière ses secondes et son grand nombre de fautes directes, Murray était trop irrégulier. Voici les principaux chiffres à retenir de sa finale.

68

S'il a été fort derrière sa première balle, Novak Djokovic a surtout réussi à faire chuter le pourcentage d'Andy Murray dans ce domaine. Arrivé en finale avec un plus mauvais ratio à 73%, lors du huitième de finale gagné face à Bernard Tomic, le Britannique avait des points de repères assez importants dans ce domaine. Il a été neutralisé.

En finale, l'Ecossais a cette fois chuté sous la barre des 70% (68%). Cela rappelle les chiffres de la finale de 2015, où Djokovic avait également réussi à neutraliser son rival (65%). Novak Djokovic l’a joué force tranquille. Avec 74% de points gagnés derrière sa première balle de service, le Serbe s’est montré très solide derrière son engagement tout au long de la partie.

  • Les chiffres de Murray sur le tournoi : 1er tour (82%), 2e tour (82%), 3e tour (84%), 1/8e (73%), 1/4 (76%), 1/2 (79%)
03:49
Murray aussi n'a pas résisté à Djokovic, maître de Melbourne : les temps forts de la finale en vidéo - Eurosport

35

On savait l’Ecossais potentiellement fragile sur ses secondes balles et cette finale n’a pas dérogé à la règle. Avec 35% de points gagnés derrière sa seconde sur l’ensemble de la rencontre, Murray peut facilement analyser pourquoi il a concédé 5 breaks lors de la rencontre et perdu cette finale.

Il a bouclé son premier set avec un chiffre abyssal de 20% dans ce domaine avant de redresser un tout petit peu la barre lors des deux derniers sets : 37% et 38%. Handicapé par son second service depuis de nombreux mois et son opération au dos fin 2013, il doit encore revoir sa copie dans ce secteur pour espérer remporter un nouveau majeur.

  • Les chiffres de Murray sur le tournoi : 1er tour (59%), 2e tour (69%), 3e tour (45%), 1/8e (57%), 1/4 (48%), 1/2 (68%)

65

Sur l'ensemble des trois sets, Andy Murray a commis 65 fautes directes (pour 40 coups gagnants). Un chiffre bien trop important dans un tel match et qui témoigne de son irrégularité du début à la fin. Le N.2 mondial avait déjà atteint le cap des 64 fautes directes : lors de son 1/4 face à David Ferrer où les rallyes en fond de court s'étaient enchaînés. S'il a pu se permettre ce déchet face à l'Espagnol, cela n'a pas été le cas face au Serbe, bien trop fort pour ne pas exploiter les cadeaux.

  • Les chiffres de Murray sur le tournoi : 1er tour (20), 2e tour (11), 3e tour (32), 1/8e (22), 1/4 (64), 1/2 (28)

6

C'est le nombre de balles de break que s'est procuré Andy Murray sur l'ensemble des trois manches. Après une balle break obtenue lors du premier set, l'Ecossais a dû attendre le milieu de la deuxième manche pour redevenir menaçant. C'est à ce moment-là que les courbes de forme se sont croisées. Murray en a profité pour debreaker (à 4-3 Djokovic), mais n'est pas allé au bout de ses intentions, la faute à un physique défaillant à 5-5 (où il a mené 40-0 avant de se faire breaker).

Dans la dernière manche, malgré 71% de premières balles chez Djokovic, le Britannique a de plus en plus gêné son rival sur son engagement. Il est parvenu à se procurer 3 balles de break dans ce dernier set, mais n'en a converti qu'une seule (à 3-2 pour Djokovic).

Les points chauds ne lui ont globalement pas réussi lors de cette finale : à 6-5 dans le 2e set et 2-1 dans le 3e, où son coup droit l'a lâché au plus mauvais moment. Le champion olympique 2012 est apparu déréglé sur ce coup lors de la finale.

Andy Murray - Open d'Australie 2016
Andy Murray - Open d'Australie 2016 - AFP

65

C'est le pourcentage de réussite au filet de la part d'Andy Murray. Dominé en fond de court pendant plus d'un set et demi, le double vainqueur en Grand Chelem a changé de tactique au fur et à mesure de la rencontre et voulu raccourcir les échanges en allant plus vers le filet. Sur l'ensemble de la rencontre, c'est un bilan moyen : 22 montées réussies sur 34.

Murray a au moins eu le mérite d'essayer. C'est dans le dernier set, celui où il s'est montré le plus à l'aise et proche de Djokovic, qu'il a cassé le rythme (22 montées). C'est aussi dans ce dernier set où il a eu son meilleur ratio de réussite : 19 points gagnés sur ses 22 tentatives. Son déchet à la volée l'a condamné à ne pas avoir gagné plus de points.

5

Et si Andy Murray avait poussé Novak Djokovic en quatre sets ? Auteur du debreak à (4-3) dans la dernière manche, l'Ecossais a connu son "momentum" de la rencontre à la fin du 3e set. Seul Problème : les doubles fautes. Murray n'en a pas commis beaucoup (5), comme lors de l'ensemble du tournoi (21), mais elles sont arrivées au pire moment : il en a commis 2 lors du seul tie-break du 3e set, sur ses trois premiers points au service. Impardonnable à ce niveau. Et révélateur des chantiers techniques qui attendent le vainqueur de la Coupe Davis 2015 lors des prochaines semaines. Son service en fait partie.

  • Les chiffres de Murray sur le tournoi : 1er tour (2), 2e tour (2), 3e tour (6), 1/8e (1), 1/4 (8), 1/2 (2)
Andy Murray - Australian Open 2016
Andy Murray - Australian Open 2016 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :