Nadal cramp - Eurosport
 
Article
commentaires
Tennis > US Open

Mais qu'arrive-t-il à Rafael Nadal ?

Mais qu'arrive-t-il à Rafael Nadal ?

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 06/09/2011 à 12:41 -
Par Eurosport - Le 06/09/2011 à 12:41
Perclus de crampes, Rafael Nadal a dû interrompre sa conférence de presse après son succès contre Nalbandian au 3e tour de l'US Open. Une scène improbable qui pose pas mal de questions. Notamment autour des capacités physiques de l'actuel numéro 2 mondial et tenant du titre à New-York.
 

Du jamais vu ! Une scène hors du commun, surréaliste, s'est déroulée ce dimanche à l'US Open. Après sa qualification pour les huitièmes de finale aux dépens de David Nalbandian (7-6, 6-1, 7-5), Rafael Nadal a dû soudainement interrompre sa conférence de presse. Alors qu'il répondait aux questions des journalistes en espagnol, le numéro 2 mondial a instantanément perdu le fil de ses explications, obligé de s'arrêter à cause de violentes douleurs inattendues. Le Majorquin, visage crispé grimaçant, les yeux fermés, s'est alors allongé sur son fauteuil. Pendant deux très longues minutes devant une assistance médusée, il s'est cramponné d'une main à l'accoudoir de son siège pendant que l'autre était plaquée sur son visage. La tête de série n°2 du tournoi a fini par disparaitre derrière le bureau pour s'allonger et bénéficier des premiers soins pendant que les journalistes étaient invités à quitter expressément la salle d'interviews.

Aidé par deux membres de sa garde rapprochée, Nadal s'est livré à des étirements, sur le dos, dans l'obscurité. L'un d'eux lui a demandé s'il avait suffisamment bu au cours de son match contre Nalbandian. L'Espagnol a fini par reprendre ses esprits et a pu achever sa conférence de presse. Debout. Souriant, délibérément souriant, il s'est alors expliqué sur l'épisode qui venait de se produire et a reconnu avoir été victime de simples crampes "devant et derrière" la cuisse droite. "C'est pour ça que ça faisait si mal" a-t-il justifié face à des journalistes qui ont longtemps cru à quelque chose de plus grave. Durant quelques minutes, twitter s'est emballé autour de la possibilité d'un malaise vagal. Plus de peur de que de mal, semble-t-il, puisque le tenant du titre à l'US Open a minimisé l'incident en affirmant que cela ne bouleverserait pas la suite de son tournoi et qu'il s'entrainerait, comme prévu, ce lundi. A notre micro, il a même ironisé en disant que cela était désormais juste "un souvenir pour plus tard".

Nadal, loin de son meilleur niveau

Toujours est-il que cet évènement, aussi soudain qu'inhabituel et probablement pas anodin, suscite de nombreuses interrogations. Surtout autour de la condition physique de l'Espagnol, la base essentielle de son jeu sur chacun de ses coups, qui lui a jusque-là permis de prendre un net ascendant sur chacun de ses adversaires. Jusqu'à ce début d'année où il était le n°1 mondial incontesté. Mais depuis, quelques semaines, voire même quelques mois, il n'est plus aussi dominateur. L'avènement de Novak Djokovic n'est pas la seule explication. On l'a souvent vu sur les courts bien plus accroché et même parfois en difficulté, avec un jeu davantage friable. Dans ses discours, depuis la saison sur terre battue ce printemps, il n'hésite pas non plus à régulièrement faire preuve d'humilité. Comme s'il sentait le vent tourner. Heureusement, son mental à toute épreuve lui a souvent enlevé quelques épines du pied ces derniers temps.

Et cet US Open 2011 ne déroge pas à la règle. Même s'il n'a pas encore perdu le moindre set dans le tournoi, Nadal a connu les pires difficultés pour venir à bout du modeste Kazakh Andrey Golubev, 98e mondial, au premier tour en sauvant notamment sept balles de deuxième set (6-3, 7-6, 7-5). Après un deuxième tour écourté grâce à l'abandon du Français Nicolas Mahut (6-2, 6-2, ab), le Majorquin n'a pas fait preuve d'une grande sérénité face à Nalbandian avec 18 fautes directes, 4 doubles fautes pour seulement 22 coups gagnants et 46% de points remportés derrière sa seconde balle de service. Des statistiques inhabituelles pour un joueur de son calibre. Même s'il estime avoir disputé son "meilleur match du tournoi", Nadal sait qu'il devra livrer une partie d'un tout autre niveau face au Luxembourgeois Gilles Muller en huitièmes de finale. Car, au-delà de ses mots juste après son incident en conférence de presse, son attitude sur le terrain servira davantage de révélateur pour rassurer tout le monde. Ou non.