AFP

Del Potro mène la meute

Del Potro mène la meute
Par Eurosport

Mis à jourLe 26/08/2012 à 14:46

Publiéle 26/08/2012 à 08:24

Mis à jourLe 26/08/2012 à 14:46

Publiéle 26/08/2012 à 08:24

Article de Eurosport

Avant de nous intéresser au "Big 3", gros plan sur ceux qui rêvent de bousculer la hiérarchie à Flushing. Parmi les joueurs qui suivent, Juan Martin Del Potro est probablement celui qui possède le plus gros potentiel pour s'inviter à la table des géants, où il a d'ailleurs déjà mangé.

dpa

4. DAVID FERRER
Espagne
30 ans
Numéro 5 mondial
Meilleur résultat en Grand Chelem:
3 demi-finales

Monsieur "je suis toujours là". Inusable, inoxydable. Si la régularité devait avoir un visage en tennis, elle prendrait celui de David Ferrer. L'Espagnol réalise une saison exceptionnelle, et le mot n'est pas trop fort. Sans doute la meilleure de sa carrière, à 30 ans. Vainqueur de cinq titres en 2012 (seul Federer a fait mieux) sur trois surfaces différentes, il a rallié (au moins) les quarts de finale dans les trois premiers tournois du Grand Chelem. Une sacrée perf', quand on sait qu'il n'avait atteint ce stade de la compétition qu'en seule fois lors des 14 précédents tournois majeurs ! L'absence de Nadal lui assure d'éviter Federer, Djokovic et Murray avant le dernier carré. Attention quand même, il n'a pas gagné un match de préparation avant l'US Open et son premier tour. Du coup, son premier tour, contre Kevin Anderson, pourrait être compliqué à gérer. Comme toujours avec Ferrer. Il n'y a pas beaucoup de joueur plus pénible à jouer. Le voir disparaitre avant la deuxième semaine serait une déception. Mais difficile, malgré tout, de l'imaginer au-delà du dernier carré. Gagner un Grand Chelem sans un grand coup, c'est rarissime. Et dans le contexte ultra-concurrentiel actuellement au sommet du tennis mondial, c'est probablement impossible.

_________________________________________

AFP

5. JO-WILFRIED TSONGA
France
27 ans
Numéro 6 mondial
Meilleur résultat en Grand Chelem: 1 finale

Mine de rien, depuis le début de l'été 2011, Jo-Wilfried Tsonga a pris ses aises parmi le gratin du circuit. On l'en savait capable, mais voilà maintenant plus d'un an qu'il se maintient à un niveau élevé, notamment dans les grand tournois. Sur les cinq derniers majeurs, il n'a connu qu'un seul véritable accroc, sa défaite en huitièmes de finale à Melbourne contre Nishikori. Pour le reste, il a disputé deux demi-finales à Wimbledon, et deux quarts, à l'US Open en 2011 et à Roland-Garros cette année. Battu deux fois par Djokovic, une fois par Federer et une autre par Murray, il n'a pas eu à rougir. Signe de son changement de dimension, le Manceau parvient même à durer quand il est assez loin de son meilleur niveau, comme à Wimbledon le mois dernier. Il a pris de bonnes habitudes. S'il tombe avant les quarts, on pourra donc parler de déception. Pour aller plus loin, il risque de devoir se farcir un vrai parcours du combattant avec, potentiellement, Murray puis Federer. Tsonga a le jeu et les armes pour très bien jouer à Flushing Meadows. Aucun doute là-dessus. Sa préparation n'a pas été exceptionnelle, mais il a retrouvé le rythme à Winston-Salem cette semaine malgré sa défaite face à Isner.

_________________________________________

Reuters

6. TOMAS BERDYCH
République tchèque
26 ans
Numéro 7 mondial
Meilleur résultat en Grand Chelem: 1 finale

Jusqu'à Winston-Salem, Tomas Berdych vivait vraiment un été complètement pourri. Défaite au premier tour à Wimbledon, idem aux Jeux Olympiques, et seulement trois petits matches gagnés en cinq tournois depuis Roland-Garros. C'est dire si sa finale à Winston-Salem est tombée à pic pour lui redonner des couleurs avant l'US Open. Intrinsèquement, le Tchèque est capable de poser de gros problèmes à n'importe qui. S'il va jusqu'en quarts de finale pour y retrouver Roger Federer, le Suisse devra se méfier. Mais Berdych est tout aussi capable de disparaitre d'entrée de jeu. Et son tableau est rempli de pièges: David Goffin d'entrée puis, potentiellement, Istomin au deuxième tour et Querrey au troisième. Facteur aggravant, Flushing ne lui a jamais réussi pour le moment. C'est le seul majeur où il n'a pas atteint les quarts et, depuis 2007, il n'a jamais dépassé le troisième tour.

_________________________________________

AFP

7. JUAN MARTIN DEL POTRO
Argentine
23 ans
Numéro 8 mondial
Meilleur résultat en Grand Chelem: 1 victoire

Il y a un an, Juan Martin Del Potro venait tout juste de réintégrer le Top 20. Douze mois plus tard, à l'aube de l'US Open qui a fait sa gloire, l'Argentin pointe au huitième rang. Son meilleur classement depuis deux ans, avant qu'il ne se blesse. Et son ascension n'est probablement pas terminée. Sur l'année 2012, Del Potro occupe la 6e place, devant Berdych et Tsonga. Le colosse de Tandil est désormais tout proche de son meilleur niveau. Il est le seul, depuis plus de sept ans maintenant, à s'être interposé dans la razzia du trio Federer-Nadal-Djokovic en Grand Chelem, en remportant l'US Open 2009. Ce qui lui manque désormais, c'est de renouer avec une grande victoire dans un grand tournoi face à un joueur de cette trempe. Del Potro est passé tout près en plusieurs occasions, comme à Roland-Garros face à Federer. Il a besoin de ce déclic pour prétendre à nouveau remporter un Grand Chelem. Mais de la liste ici présente, il possède probablement le plus de chances d'y parvenir. Surtout, il l'a déjà fait, lui. C'est un plus inestimable. Si tout se passe bien, il a rendez-vous avec Djokovic en quarts de finale. Une nouvelle occasion de renouer avec son passé. Demi-finaliste à Cincinnati, Del Potro semble avoir tourné la page olympique, émotionnellement très chargée pour lui.

_________________________________________

Reuters

9. JOHN ISNER
Etats-Unis
2
7 ans
Numéro 10 mondial
Meilleur résultat en Grand Chelem: 1 quart de finale

Celui-là, tout le monde le craint. Personne n'a envie de tomber sur lui. La grande gigue made in US a énormément progressé ces douze derniers mois, au point d'intégrer pour la première fois le Top 10 en 2012. Son quart de finale à l'US Open, l'an dernier, avait servi de détonateur. Malheureusement, Isner n'a pas vraiment confirmé en Grand Chelem. Il a même franchement déçu à Roland-Garros (défaite au deuxième tour contre Mathieu) et plus encore à Wimbledon (sorti d'entrée par Falla). Mais le natif de Greensboro n'en est pas moins un épouvantail dans le bas du tableau. Placé dans le huitième de Tipsarevic et dans le quart de Ferrer, il a une vraie opportunité de connaitre son premier dernier carré en Grand Chelem. A condition de tenir physiquement l'enchainement des matches et de survivre aux pièges potentiels de sa première semaine (Malisse, Kukushkin ou Dimitrov, par exemple) C'est sur dur qu'il a obtenu ses meilleurs résultats cette année. Finaliste à Indian Wells au printemps, il a carburé cet été: victoire à Atlanta, demi-finale à Toronto puis nouveau titre à Winston Salem cette semaine en battant Tsonga et Berdych.

_________________________________________

ET AUSSI

Pour tout dire, on serait extrêmement surpris de retrouver un autre joueur que ceux mentionnés ci-dessus (sans parler, évidemment, de Federer, Djokovic et Murray) dans le dernier carré. Par rapport à son tableau, Janko Tipsarevic est peut-être celui qui a le plus de chances d'y parvenir. Le Serbe figure dans le Top 10 mais on a du mal à imaginer qu'il puisse aller beaucoup plus haut que son classement actuel (9e). Demi-finaliste à Toronto (mais il manquait quand même beaucoup de monde), il n'a guère brillé en Grand Chelem cette année.  Au-delà du Top 10, ils sont nombreux à pouvoir briller. On pense notamment à un Richard Gasquet ou  un Milos Raonic voire, pourquoi pas, un Tommy Haas. Mais le premier est sur la route de Ferrer, le second de Murray, l'un comme l'autre en huitièmes de finale. Ils auront besoin d'un exploit ou d'un concours de circonstances pour vraiment briller à New York. Quant à Haas, il n'a plus franchi le troisième tour d'un majeur depuis plus de trois ans.

0 commentaire
Vous lisez :