AFP

Wimbledon 2013: Marion Bartoli remporte le tournoi en battant Sabine Lisicki en finale (6-1, 6-4)

Le jour de gloire
Par Eurosport

Mis à jourLe 06/07/2013 à 20:39

Publiéle 06/07/2013 à 16:17

Mis à jourLe 06/07/2013 à 20:39

Publiéle 06/07/2013 à 16:17

Article de Eurosport

Marion Bartoli est entrée au panthéon du sport français en devenant la troisième Française à décrocher un titre du Grand Chelem dans l'ère Open (depuis 1968), samedi à Wimbledon. La Française a décroché ce trophée majeur aux dépens de Sabine Lisicki, qui n'a pas été à la hauteur de la finale (6-1, 6-4).

Marion Bartoli est passée à la postérité. La numéro un française est parvenue à concrétiser son rêve le plus fou : décrocher un titre du Grand Chelem. C'est arrivé samedi à Wimbledon. Finaliste malheureuse en 2007 face à Venus Williams au même endroit, la Française a cette fois-ci dominé de la tête et des épaules une Sabine Lisicki rattrapée par l'événement (6-1, 6-4). La Tricolore, 15e mondiale, n'a pas manqué cette occasion en or de devenir la troisième Française victorieuse en tournoi du Grand Chelem depuis 1968, après Mary Pierce et Amélie Mauresmo, dernière compatriote à s'être imposée à Londres (2006). Lundi, elle égalera même son meilleur classement en remontant à la septième place mondiale.

Sur le gazon de Wimbledon, sa surface de prédilection, la Française a ponctué ce tournoi comme elle l'avait commencé, sans perdre un set, une première depuis le sacre de Serena Williams en 2010. Dans une finale à sens unique, la Tricolore a su profiter du stress de sa jeune adversaire pour rapidement prendre les devants. Bartoli a bien perdu sa mise en jeu d’entrée de finale, mais elle a enchaîné par six jeux de suite (6-1). En panne de première balle, la 24e mondiale n’a jamais décollé dans ce match qui était sa première finale majeure. Au bord des larmes en début de second set, Lisicki n’a réagi qu’en fin de match. A 6-1, 5-1, la 24e mondiale a enfin lâché son bras en sauvant trois balles de match sur son service. Mais le sursaut est venu trop tard.

Après une première occasion gâchée de terminer le match sur sa mise en jeu, Bartoli a fini sur un jeu blanc et un ace pour sceller le sort de cette finale. Contre toute attente, Marion Bartoli a su déjouer les pronostics pour aller au bout de son rêve. Un rêve devenu réalité grâce à un parcours idéal : elle devient même la première joueuse à remporter un tournoi du Grand Chelem sans avoir rencontré de joueuses du Top 10 mondial sur sa route. Sur le sentier de la gloire, elle a ainsi battu successivement la 82e, la 70e, la 93e, 104e, la 17e, la 20e et la 24e mondiales. Qu’importe, elle a su croire en ses chances jusqu’au bout. N’était-ce pas là l'essentiel ? Samedi, la Française est entrée dans l'histoire du tennis et du sport français.

Reuters
0 commentaire
Vous lisez :