AFP

Bartoli : veni, vidi, Vinci

Bartoli : veni, vidi, Vinci
Par Eurosport

Le 11/02/2012 à 07:03

Marion Bartoli s'est qualifiée pour les demi-finales de l'Open GDF-Suez en éliminant dans la douleur l'italienne Roberta Vinci (4-6, 6-4, 7-6). La Française sera opposée à la Tchèque Klára Zakopalová pour une place en finale, samedi. Après 2008, elle égale son meilleur résultat à Coubertin.

Marion Bartoli revient de loin. Menée 4-6, 2-5 et service à suivre pour l'Italienne Roberta Vinci dans le troisième set, la n°1 Française a su se faire violence pour finalement renverser la situation et se qualifier pour les demi-finales de l'Open GDF-Suez. Poussée par son public, la demi-finaliste de Roland-Garros jouera sa place en finale face à la Tchèque Klára Zakopalová, tombeuse de l'Allemande Julia Goerges dans l'après-midi. "Cela a été dur de m'accrocher, mais le mental fait ma force. Je suis très fière d'avoir réussi à retourner la situation", a commenté Bartoli qui égale son meilleur résultat à Coubertin qui datait de sa dernière visite, en 2008. En sauvant sa peau, elle a également sauvé le tournoi, meurtri par l'élimination un peu plus tôt de Maria Sharapova, sa deuxième tête de gondole.

Crispée en début de rencontre, trop impatiente et imprécise dans ses frappes, la native du Puy-en-Velay a longtemps semblé chercher ses marques sur le court. Face à une Italienne joueuse n'hésitant pas à venir conclure ses points à la volée et à user des amorties à outrance, la n°7 mondiale peinait à imprimer son rythme à la rencontre. Elle s'inclinait donc logiquement 4-6 dans un premier set marqué par les fautes directes.

"Ne jamais renoncer"

Plus agressive et enfin dominatrice dans l'échange, Bartoli s'appuyait ensuite sur une meilleure première balle pour égaliser à un set partout, 6-4. Sans briller et en se faisant tout de même quelques frayeurs. Relancée dans cette partie en arrachant la deuxième manche, Bartoli pensait totalement revenue dans la partie, avant de retomber dans ses travers du début de partie. Entreprenante et séduisante par son toucher de balle, Vinci, qui a su trouver un second souffle, ne s'est pas fait prier pour prendre la large en menant 5-2 service à suivre dans la dernière manche. Mais sans doute prise par la peur de gagner, la n°23 mondiale et tête de série N.7 s'est mise d'un coup à totalement bafouiller son tennis. En face, Bartoli a totalement lâché ses coups, punissant son adversaire sur ses secondes balles par des retours superpuissants.

Au mental, la Française a pioché dans ses réserves physiques pour signer un succès qui lance enfin sa saison, trois semaines après sa triste élimination au 3e tour de l'Open d'Australie. Plus que son niveau de jeu, c'est donc d'abord son "attitude" qu'elle voulait retenir : "celle de ne jamais lâcher, de ne jamais renoncer", a-t-elle souligné. "Même sur le court N.25 d'un petit tournoi je me serais battue, poursuit-elle. C'est aussi pour ça que je suis dans les dix premières au monde." Il lui reste à le confirmer samedi après-midi face à Klara Zakopalova aux portes de la finale parisienne qui ne se sont encore jamais ouvertes pour elles.

0
0