AFP

VENDÉE GLOBE - Alex Thomson englué, Armel Le Cléac'h en profite... un peu

Thomson englué, Le Cléac'h en profite... un peu
Par AFP

Le 14/01/2017 à 11:09Mis à jour Le 14/01/2017 à 13:33

VENDÉE GLOBE - Au large des îles Canaries, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson avancent à faible vitesse et ne sont plus séparés que de 125 milles en tête du Vendée Globe. Le suspense reste entier pour la victoire.

Cette fois, c'est Alex Thomson (Hugo Boss) qui est englué dans une zone de faibles vents, permettant à Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) de rependre quelques petits milles d'avance en tête d'un Vendée Globe toujours extrêmement indécis samedi au pointage de 12h00 (11h00 GMT). Au large des îles Canaries, le Gallois pointe à 125 milles du Français. Le suspense reste total.

"Il faudra probablement attendre encore jusqu'à mardi prochain pour savoir qui d'Armel Le Cléac'h ou d'Alex Thomson a le plus de chance de franchir la ligne d'arrivée jeudi prochain en vainqueur", relèvent les organisateurs.

Les deux skippers ont couvert 94% de la course, mais une dépression au milieu de l'Atlantique perturbe les schémas habituels. Au point que Le Cléac'h et Thomson vont devoir filer plein nord jusqu'à la Manche avant de redescendre vers les Sables d'Olonne. C'est ce que prédit l'organisation selon laquelle c'est le Gallois qui va être avantagé par cette situation dans les prochaines heures.

Le vent brouillera les cartes jusqu'au bout

"J'espère être mieux positionné à l'Ouest pour profiter d'un petit peu plus de vent que lui", a déclaré Thomson lors de la dernière vacation radio. Une fois sortis de ce "marasme canarien", les deux hommes de tête vont toucher de meilleurs vents et "l'accélération sera franche dès dimanche avec plus de trente noeuds attendus en début de semaine".

Reste que les vents resteront instables jusqu'au bout, tout comme le suspense. "Après les vents faibles, on aura une brise de Sud-Est, ce qui nous permettra d'accélérer et de dépasser les vingt noeuds. On aura ces vitesses-là jusqu'aux abords de la Manche et nous ne serons pas loin l'un de l'autre", a commenté le Gallois.

Troisième, Beyou met les gaz

Troisième, Jérémie Beyou (Maître CoQ) profite de sa vitesse de 13 noeuds pour revenir sur le duo de tête. Samedi à 12h00, il ne comptait plus que 574 milles de retard sur le leader, soit 149 de moins que vendredi à la même heure. Mais il va à son tour entrer dimanche dans cette "bulle incontournable qui va sensiblement le ralentir".

En revanche, lorsque le 4e Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) arrivera à son tour à ces latitudes, l'Atlantique nord devrait avoir retrouvé ses systèmes météorologiques habituels. Plus au sud, Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent), respectivement 5e et 6e, "cherchent la sortie du tunnel" du Pot au Noir, une zone autour de l'équateur caractérisée par une météo alternant grands calmes et violents grains.

0
0