AFP

Tamgho, un saut dans l'histoire

Tamgho, un saut dans l'histoire
Par Eurosport

Le 13/06/2010 à 00:25Mis à jour Le 13/06/2010 à 08:02

Avec un bond de 17,98 m, Teddy Tamgho est devenu le troisième performeur de l'histoire en triple saut. Le champion du monde en salle, qui s'empare au passage du record de France, pointe désormais juste derrière le Britannique Jonathan Edwards et l'Américain Kenny Harrison.

L'ascension de Teddy Tamgho se poursuit. A seulement 21 ans (il les fêtera mardi), le Français s'est fait une place au panthéon du triple saut. Le champion du monde en salle a battu le record de France du triple saut en s'imposant lors de la réunion de New York, samedi, avec un bond de 17,98 m. Avec ce bond réussi à son 6e et dernier essai, il devient surtout le 3e performeur de l'histoire derrière le Britannique Jonathan Edwards (18,29 m) et l'Américain Kenny Harrison (18,09 m), les deux seuls hommes à avoir franchi la mesure symbolique des 18 m.

Face à l'île de Manhattan, le sauteur de Montreuil a réussi un concours une nouvelle fois très impressionnant, quatre jours après son succès à Montreuil (17,63 m avec vent trop fort). Après un saut de réglage (16,47 m) et un saut mordu, Tamgho a enchaîné des bonds à 17,61 m, 17,60 m, 17,84 m avant de conclure avec son bond record. Tous ont été réalisés avec un vent régulier et notamment le dernier, réussi avec un vent de 1,2 m/s. "A l’échauffement je me sentais plutôt bien. J’ai fait 17,98 m, c’est bien mais c’est dommage, car c'est à deux centimètres de la légende, regrette-t-il pourtant. Et le saut est encore imparfait. J’ai encore beaucoup de marge dans ma course d’impulsion", s'est-il exclamé à l'issue de son concours persuadé qu'il a "encore de grandes légendes à battre."

Lavillenie rate 6,02 m

A New York, lors de la cinquième étape de la Ligue de diamant, Tamgho, dont le record personnel était de 17,90 m depuis son titre de champion du monde en salle en mars dernier à Doha, a devancé le Suédois Christian Olsson, champion olympique 2004 (17,62 m) et le Britannique Philipps Idowu, champion du monde en titre (17,31 m). Il s'agit de la meilleure performance mondiale de l'année puisque la précédente MPM lui appartenait avec un bond de 17,63 m, réussi à Franconville lors des Interclubs, le 23 mai. Le Français est apparu sur la scène internationale en 2008 avec le titre mondial juniors. Non sélectionné pour les JO 2008 à Pékin, il avait ensuite bondi à 17,58 m en février 2009 avant de rater ses Mondiaux de Berlin (11e). En mai, il avait surpris en se séparant de son entraîneur Jean-Hervé Stievenart pour être pris temporairement en charge par l'ancienne sprinteuse Laurence Bily.

Peu après, le perchiste Renaud Lavillenie a lui aussi réussi une grande fin d'après-midi sous le soleil new yorkais en s'imposant avec un bond de 5,85 m. Le Clermontois d'adoption enchaîne ainsi avec sa deuxième victoire sur le circuit d'élite de la Fédération internationale après son succès à Oslo, le 4 juin. Non content de s'être débarrassé de l'Australien Steve Hooker, champion du monde et olympique bloqué à 5,80 m, le médaillé de bronze des Mondiaux-2009 s'est attaqué à son record de France (6,01 m) en échouant à trois reprises à 6,02 m.

Parmi les autres performances notables, il convient de retenir le duel du 200 m entre la Jamaïquaine Veronica Campbell, championne olympique de la spécialité et l'Américaine Allyson Felix. Le match du demi-tour de piste a tourné en faveur de la Jamaïquaine, qui a réussi la meilleure performance mondiale de l'année (21.98) malgré des crampes derrière la cuisse gauche une fois la ligne franchie. Sa rivale, auteur d'un bon chrono malgré tout (22.02), peut s'en vouloir d'avoir rater son départ. "Je suis contente de ma course. 21.98 est mon 4e meilleur temps. Physiquement je me sens bien et comme il n'y a pas de grands objectifs cette année, je peux bien peaufiner ma technique de course", s'est félicité la Jamaïquaine. Enfin, la reconversion de la Suédoise Carolina Klüft de l'heptathlon, où elle a tout gagné, à la longueur, continue à se faire dans la douleur. La blonde scandinave a mis fin à son concours en s'arrêtant dès la première course d'élan, victime de crampes à la cuisse droite.

0
0