Getty Images

Fan de Lavillenie, 10’56" sur 100m, gueule d’ange: Qui est Duplantis, nouveau maître de la perche ?

Fan de Lavillenie, 10’56" sur 100m, gueule d’ange: Qui est Duplantis, nouveau maître de la perche ?

Le 09/02/2020 à 13:56Mis à jour Le 15/02/2020 à 19:23

Armand Duplantis a de nouveau battu le record du monde de la perche en franchissant 6,18 mètres samedi en Écosse. Qui est le nouveau phénomène de l’athlétisme ? De son enfance bercée par la perche à sa fascination pour Renaud Lavillenie, retour sur le parcours d’un vrai surdoué.

Pour mesurer ce que vient de réaliser Armand Duplantis, le jeu des comparaisons est sans équivoque. Alors que le Suédois vient d’établir le nouveau record du monde de la perche à 6,18 mètres à 20 ans, la meilleure marque de Renaud Lavillenie au même âge plafonnait à 4,80 m quand la légende de la discipline, Sergueï Bubka, débutait son envol. Si le terme est souvent galvaudé, utilisé pour tout et n’importe quoi, il convient parfaitement au Suédois : Duplantis est un phénomène. Gamin surdoué du saut à la perche, où il baigne depuis toujours, il a franchi tous les obstacles à un rythme diabolique.

Mondo, son surnom, a sauté toute sa vie. A quatre ans, un sautoir est installé dans son jardin par son père, Greg, ancien perchiste américain à la plus haute marque tout à fait honorable de 5,80 mètres. Sa mère, Helena, ex-heptathlète, s'occupera de sa préparation physique. Né pour aller très haut (un documentaire, intitulé Born to fly, sur son ascension doit bientôt voir le jour), il grandit en Louisiane mais choisit la nationalité suédoise de sa mère notamment pour échapper aux critères de sélection drastiques des instances américaines.

Armand Duplantis, nouveau recordman de la perche

Armand Duplantis, nouveau recordman de la percheGetty Images

Le modèle Lavillenie

A partir de ses sept ans, Duplantis efface presque tous les records du monde officieux de chaque catégorie d'âge. Alors gringalet mais doté d'une vitesse redoutable, il n'est que lycéen lorsqu'il claque un saut à 5,90 m à seulement 17 ans lors des Texas Relays en avril 2017 à Austin. Il sort de l'Université de Louisiane et du système universitaire, où a également brillé son frère Antoine, désormais membre de la franchise des New York Mets en baseball, et devient professionnel dans la foulée.

A Berlin en août 2018, il devient champion d'Europe à seulement 18 ans en franchissant 6,05 m, une marque atteinte par seulement cinq perchistes avant lui. La force de cette gueule d’ange à la mèche soyeuse ? "Sa force principale c'est qu'il va très, très vite, détaille pour l'AFP Damien Inocencio, l'ex-coach de Renaud Lavillenie, désormais entraîneur en Chine. Il y a deux ans il avait couru un 100 m en 10 sec 56. Il a des qualités naturelles par rapport à ça. Il fait la bonne taille (1,81 m), c'est aussi un vrai compétiteur avec une grosse force mentale". Oui, Duplantis va vite, très vite.

Et le voilà donc sur le toit de la perche à tout juste 20 ans. Il efface des tablettes Renaud Lavillenie, un nom qui résonne particulièrement chez Duplantis. Les murs de la chambre du petit gamin de Louisiane était tapissés de posters de Lavillenie. Petit et léger gabarit comme le Français, Duplantis voit en lui un modèle absolu : "Je suis tombé amoureux de sa manière de sauter, j’étais fan de Renaud et c’est devenu un grand frère", déclarait-il en 2018. Désormais, une vraie amitié unit les deux hommes et ils leur arrivent de partager des séances à Clermont-Ferrand.

Renaud Lavillenie félicite Armand Duplantis après son titre de champion d'Europe

Renaud Lavillenie félicite Armand Duplantis après son titre de champion d'EuropeGetty Images

Dans les pas de Bolt ?

Samedi dernier, l’élève a dépassé le maître. Ce record, si longtemps en possession de Bubka, intouchable de 1994 à 2014, est passé de Lavillenie à Duplantis en moins de six ans. Vu la trajectoire du très jeune homme, il pourrait s’envoler encore plus haut centimètre par centimètre, mois après mois, année après année. Comme Bubka en son temps, le Suédois a refusé de tenter 6,19 m samedi à Glasgow, en Écosse. Histoire d’étendre le plaisir. Parce que tout semble simple et inné chez lui.

Tout coule de source : "Il saute d'une manière très spécifique. Quand il bat le record du monde, ça a l'air facile, s'émerveille le champion olympique 1996 Jean Galfione auprès de l'AFP. Tous les fondamentaux de la perche sont maîtrisés de façon exceptionnelle. Avec ce qu'il a montré sur son saut record, il a deux ou trois centimètres de marge". Son charisme, son talent, son explosion au plus haut niveau, sa façon de repousser les limites de sa discipline : tout rappelle Usain Bolt. L’athlétisme se cherche une nouvelle superstar. Duplantis en a l’étoffe. Rendez-vous à Tokyo pour prendre la relève du sprinter jamaïcain.

Avec AFP