Êtes-vous satisfait de votre course ?
Ladji DOUCOURE : Il ne fallait pas se faire piéger et je ne voulais pas me faire sortir là. J'avais peur de toucher les haies. Mais je suis rentré dedans en m'efforçant de montrer que j'avais toute ma tête. Je suis donc resté au contact de l'Américain (Oliver) jusqu'à la cinquième haie. Je fais beaucoup de fautes, je me redresse assez tôt mais je sens que j'ai les cannes !
Vous sentez-vous de mieux en mieux ?
Pékin 2008
Doucouré sans convaincre
19/08/2008 À 14:00
L.D. : Je sens que je monte en puissance. Je n'ai pas le choix car c'est encore étoffé. Pour le moment, je ne regarde pas le chrono. Je me contente de passer les tours. Mais j'avais à coeur de prouver que je suis capable de tenir le mec (Oliver). Et pour moi, la vraie compétition commence demain.
Estimez-vous avoir une grosse marge de progression ?
L.D. : Au niveau des sensations, oui. Au niveau chronométrique, je le pense aussi. Je veux être dans le groupe des finalistes et j'espère que je pourrai jouer avec eux. En attendant, il y a une dernière porte à ouvrir : c'est la demi.
Pékin 2008
Hurtis de plain-pied
19/08/2008 À 05:45
Pékin 2008
Doucouré et Djhone du bon pied
18/08/2008 À 08:15