Athlétisme
Mondiaux en salle

Robles défie le maître

Partager avec
Copier
Partager cet article
ParEurosport
07/03/2008 à 10:00

Médaillé d'argent à Moscou il y a deux ans, Dayron Robles affronte Liu Xiang (11h15) en séries du 60m haies des Mondiaux en salle. Pour cela, il devra mettre au pas le champion olympique et recordwoman du monde du 110m haies, le Chinois Liu Xiang.

Liu Xiang contre Dayron Robles: le premier épisode d'un des feuilletons les plus attendus des jeux Olympiques de Pékin, celui des haies hautes, se joue samedi à Valence sur 60 m haies, à l'occasion des Mondiaux en salle. A peine débarqué en Espagne, Liu a évoqué un besoin de "dormir" et de (bien) "manger", propos qui en disent long sur la préparation à laquelle est soumis le champion olympique 2004.

Egalement champion du monde en titre (outdoor) et détenteur de la marque planétaire du 110 m haies (12"88), l'athlète de Shangaï a donc recours aux propos décalés comme parade à la terrible pression qui culminera le 21 août à l'heure (21h45 locale) de la grande finale. Comme prévu de longue date avec son entraîneur Sun Haiping, Liu (24 ans) effectue à Valence sa seule compétition de l'hiver. Et il devrait également limiter ses sorties en plein air jusqu'aux JO. De trois ans son cadet, le Cubain Robles court beaucoup en quantité et en qualité depuis deux saisons et demi (quelque 90 courses).

Mondiaux en salle

Les Bleus débutent mal

07/03/2008 À 12:30

Stakhanoviste

Le crack de Guantanamo possède un physique de costaud (1,92 m/89 kg), puissant et explosif, taillé pour les sorties à répétition. Il a déjà aligné une dizaine de 60 m haies depuis fin janvier et le début de sa tournée européenne, qui lui ont permis d'établir la 2e performance de tous les temps (7"33 contre les 7"30 du Britannique Colin Jackson, le 6 mars 1994) et aussi les quatre meilleurs chronos en salle de la saison. "Ce programme chargé, c'est l'idéal pour préparer les trois épreuves de Valence (série, demi-finale, finale le même jour, ndlr)", rappelle-t-il. "Il doit acquérir de l'expérience et la compétition constitue le meilleur entraînement" , renchérit son entraîneur Santiago Antunez.

"Mon seul objectif est la médaille d'or à Valence. Je me sens aussi capable de battre le record du monde. Mais la victoire passe avant tout. Je ne crains personne, même pas Liu", avait déclaré Robles il y a une semaine à Valence, où il s'était déjà rendu pour faire connaissance avec le revêtement de l'anneau des Mondiaux. Après la 4e place des Mondiaux d'Osaka, forcément décevante, l'accent a été mis sur la préparation mentale, composante primordiale de l'entrainement à Cuba, où le psychologue est un point de référence pour l'entraîneur, au même titre que le médecin et le kinésithérapeute. Les projections du tableau de course du prodige font état de performances jamais réalisées à ce jour par un hurdler. Moins de 12.80 dès cette saison.

Modeste par sa population (11,5 millions d'habitants), Cuba est grand par ses athlètes. Robles est assurément de la lignée des Javier Sotomayor, son idole, détenteur du record du monde du saut en hauteur (2,45 m), et Ivan Pedroso, le quadruple champion du monde de la longueur. Et son rêve, plus qu'accessible, lui permettrait de les dépasser. On imagine le retentissement d'une victoire sur Liu, représentant du pays le plus peuplé du monde (1,3 milliard), le 21 août à 21h45. Heure de Pékin.

Mondiaux en salle

Isinbayeva a faim

11/03/2010 À 15:50
Mondiaux en salle

Benhassi renonce

01/03/2010 À 20:32
Dans le même sujet
AthlétismeMondiaux en salle
Partager avec
Copier
Partager cet article