"Je pars du principe que je serai un vrai sprinter qu'à partir du moment où je courrai sous les dix secondes". Il y a un mois, lors d'un entretien accordé au site de la Fédération française, Jimmy Vicaut avait posé les bases de son engagement futur sur la distance reine. Cette fameuse barrière des dix secondes, le Français n'est pas passé loin de la fracasser en 2012. A Lausanne notamment le 23 août dernier. A deux centièmes pour être précis et sans l'aide du vent (-0,1m/s).
"Si je n'y arrive pas cette année, je serais forcément un peu déçu", avait-t-il avoué avant ses deux dernières sorties, à Bruxelles puis à Rieti. En Belgique, début septembre, dans une course dominée par Usain Bolt en 9"86, Vicaut a flirté avec son objectif. Mais encore une fois, les centièmes n'ont pas été de son côté (7e en 10"06, +0,3 m/s). Il ne lui restait finalement plus que Rieti pour y parvenir. Mais sur le tartan italien, sa disqualification pour faux-départ a coupé l'athlète de Bondy dans son élan. "J'ai voulu prendre des risques. Ça m'énerve. Je voulais faire moins de dix secondes et je ne cours même pas. Je ferai le bilan de la saison après. Pour l'instant, je suis frustré", avait-il alors déclaré furieux.
"Plus de déceptions que de joies"
Marathon de Paris
Rotich efface Bekele, Memuye aussi à la fête
17/10/2021 À 09:22
En 2012, Christophe Lemaitre est donc resté le boss sur la distance en France. 2013 devrait permettre à son rival hexagonal de prendre sa revanche. Vicaut, qui avait débuté l'année avec une marque personnelle de 10"07, a hâte d'y être, après un exercice qui a laissé le principal intéressé sur sa faim : "Sur l'ensemble de la saison, il y a un peu de déception, parce que je n'ai pas eu de médaille aux JO et c'était l'objectif. Les satisfactions, ce sont les "France" (NDLR : 2e en 10"05) et les "Europe" (NDLR : 2e du 100m en 10"12). Mais dans l'ensemble, il y a plus de déceptions que de joies". Son entraîneur, Guy Ontanon, voit les choses différemment : "Le bilan de son année est très positif. Ça laisse augurer de belles choses pour l'avenir". Et d'ajouter sur l'antenne de RMC : "La petite déception, c'est qu'on avait écrit sur le cahier du coach les moins de dix secondes et l'accès à une finale olympique. On a manqué ces objectifs, mais il a atteint tous les autres."
https://i.eurosport.com/2012/09/27/893799.png
Athlétisme
Agnes Tirop poignardée : son mari, principal suspect du meurtre, interrogé par la police
15/10/2021 À 17:03
Athlétisme
Le mari d'Agnes Tirop arrêté à Mombasa
14/10/2021 À 21:02