1. 1997: LA SOIREE LA PLUS FOLLE
Trois grands moments en un. Jamais le Letzigrund n'a semblé aussi magique que ce 13 août 1997. Les observateurs avaient regretté un niveau de performance décevant aux Mondiaux d'Athènes, quelques jours plus tôt. Ce qui n'est pas tombé en Grèce va exploser en Suisse. Trois records du monde vont être battus au cours de cette soirée. Elle débute par un 1500m de feu. Sans record, certes, mais avec une première historique: trois hommes sous les 3'30": 3'28"91 pour El GuerrouJ, vainqueur. 3'28"95 pour Firmin Cacho, battu d'un souffle mais qui se console avec le record d'Europe de Steve Cram, vieux de 12 ans. Et 3'29"43 pour Vénuste Niyongabo.Une sacrée mise en bouche.
Mais le meilleur reste à venir. Sur 3000m steeple, Wilson Boit Kipketer, fraichement auréolé de sa couronne mondiale, s'octroie en 7'59"08 le record du monde établi au même endroit deux ans plus tôt par Moses Kiptanui. L'ambiance est électrique dans les tribunes vétustes mais chaleureuses du Letzigrund. Elle va bénéficier à Wilson Kipketer. Double champion du monde en titre du 800m, il a égalé un mois plus tôt le vieux record du monde de Sebastian Coe. A Zurich, il va se l'approprier, seul cette fois. Bien lancé par son lièvre, le Danois d'origine kenyane vire en à peine plus de 48 secondes au premier tour. Le second est au diapason. Porté par la foulée et sa fabuleuse foulée, Kipketer triomphe en 1'41"24. Il l'améliorera deux semaines plus tard, à Cologne. Le dernier moment de grâce de cette soirée unique, on le doit à Haile Gebreselassie, lors de la toute dernière course: dans un 5000m de feu, Gebre place une accélération fatale à 300 mètres de la ligne. Son dernier tour en 55"4 lui permet d'améliorer son propre record (12'41"86). Le bouquet final d'une des plus grands soirées d'athlétisme de l'histoire.
Weltklasse
Bolt, la "pire course" de sa saison
29/08/2013 À 21:02

1997 Kipketer Zurich

Crédit: Imago

2. 1988: LA NUIT MAGIQUE DE BUTCH REYNOLDS
20 ans, moins quelques jours. Lee Evans avait battu le record du monde du 400m aux Jeux de Mexico, en 1968. Ce 17 août 1988, ce record tient donc depuis quasiment 20 ans. Harry Butch Reynolds en rêve. Il est déjà l'homme le plus rapide de l'histoire sur le tour de piste au niveau de la mer, la marque d'Evans ayant été établie en altitude. HBR sait qu'il a ce record dans les jambes cet été-là. A Zurich, tout le monde guette surtout le choc entre Carl Lewis et Ben Johnson sur 100m, avant les Jeux de Séoul. C'est leur premier duel depuis les Mondiaux de Rome, un an plus tôt. Lewis va battre Johnson, mais l'évènement de la soirée, ce sera bel et bien le 400m. Pourtant, à mi-parcours, Butch Reynolds n'est que troisième, derrière Egbunike, parti comme une bombe, et son compatriote Steve Lewis, derrière lui au couloir 3. Dans le deuxième virage, Harry Butch Reynolds produit son effort. Il aborde la ligne droite très légèrement en tête. Son dernier 100 mètres est ahurissant. Il met tout le monde à distance. Quand il coupe la ligne, le chrono affiche 43"30, bientôt corrigé en 43"29. Il vient de mettre une énorme claque au record de Lee Evans: 59 centièmes ! Epuisé, Reynolds n'a ni la force de sourire ni celle de célébrer son exploit. On pense que le record est parti pour tenir au moins 20 ans de plus. On se trompe. Michael Johnson le supplantera en 1999. Il n'en reste pas moins qu'en 45 ans, le record du 400 n'a été battu que deux fois, par Reynolds et Johnson.

Zurich 1988 Harry Butch Reynolds

Crédit: Imago

3. 1981: NEHEMIAH, BRISEUR DE BARRIERE
Renaldo Nehemiah restera à jamais le premier hurdler à avoir couru en moins de 13 secondes sur 110m haies. Et le prodige de Newark n'a pas fait semblant. Lors du meeting de Zurich 1981, auteur d'un départ canon avant de résister à son rival Greg Foster, il brise cette barrière de façon franche et nette, avec un chrono exceptionnel, 12"93. Nehemiah était déjà détenteur du record, depuis deux ans, en 13"00. Ses 12"93 resteront la marque de référence pendant huit ans, jusqu'à ce que Roger Kingdom ne chaparde ce record, à Zurich évidemment, en 12"92. Mais le pionnier, pour l'éternité, c'est Nehemiah, athlète hors normes à la trajectoire particulière, puisqu'il mettra sa carrière entre parenthèses l'année suivante, à seulement 23 ans, pour rejoindre les San Francisco 49ers en NFL.  Lors de ce même meeting 1981, Sebastian Coe s'offre lui le record du monde du mile, face à son compatriote Steve Cram. Un évènement tel en Grande-Bretagne que la BBC coupe son journal du soir pour diffuser la course en direct.
4. 1991: LA REVANCHE AMERICAINE

1981 Nehemiah Zurich

Crédit: Imago

"Where are the French?" Rageur, chambreur, Carl Lewis se poste devant la caméra et interpelle ces effrontés de Français qui, un an plus tôt, ont eu l'audace d'emprunter aux Américains le record du monde du relais 4x100m. Une humiliation pour les Américains. Une de plus, une de trop, après l'échec des Jeux de Séoul en 1988, quand le relais U.S. avait été éliminé dès les séries pour un mauvais passage de témoin. Le record français constitue un électrochoc. Pour les Etats-Unis et leur leader, Carl Lewis, il est hors de question de laisser ce record. Le 3 août 1991, à Monaco, le Santa Monica Track Club, avec Lewis et Burrell, égale les 37"79 des Français. Quatre jours plus tard, plus question de partager. A Zürich, Leroy Burrell, Mike Marsh, Dennis Mitchell et bien sûr Lewis en finisseur, mettent fin à l'intérim tricolore: 37"67. De 1968 à 2008, les Américains ont constamment détenu ce record. Sauf pendant ces 12 mois, de l'été 1990 à l'été 1991, de Split à Zurich. Une parenthèse enchantée, avant le retour à la norme. Inévitable avant de voir émerger la puissance jamaïcaine à partir des JO de Pékin.

1991 Carl Lewis Zurich

Crédit: Eurosport

5. 2009: LE DERNIER POUR ISINBAYEVA
Le Letzigrund aurait-il perdu de sa magie? Toujours est-il que, depuis la fabuleuse nuit du 13 août 1997, seulement deux records du monde ont été battus, dont un seul sur la piste en elle-même, celui du 100m, par Asafa Powell, en 2006 (9"77). L'autre est aussi le dernier en date. En 2009, Yelena Isinbayeva, la Tsarine de le perche, établit sont 15e record du monde en plein air, en franchissant dès son premier essai 5,06m. La belle Russe n'est jamais allée plus haut depuis et ce record zurichois tient bon depuis quatre ans. Le public, lui, rêve de voir un 26e record planétaire tomber jeudi soir sur son Letzigrund chéri.

2009 Isinbayeva Zurich

Crédit: Imago

Weltklasse
Vicaut sous les 10 secondes, Bolt s'impose
29/08/2013 À 20:10
Weltklasse
Bolt, mais pas seulement
28/08/2013 À 22:49