Show à l'américaine, jeux de lumière et sono à fond : les 16.000 spectateurs de Paris Bercy ont vibré devant le All Star Game de l'Elite remporté par la sélection étrangère, dernière réjouissance en salle pour le sport français avant le retour des jauges sanitaires. Une heure avant le début de l'événement, les spectateurs affluaient vers Paris Bercy avec déjà beaucoup d'excitation, et le soulagement de voir l'événement maintenu.
Il s'en est fallu de peu: lundi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le retour d'une jauge sanitaire de 2.000 places pour les événements sportifs et la fermeture des buvettes à partir du 3 janvier, pour trois semaines, face à l'envolée des contaminations au Covid. "Nous avons offert la place à mon fils, il y a quatre jours pour Noël. Il a déballé ça au pied du sapin et on espérait pouvoir venir malgré les restrictions et l'évolution du Covid", souffle Axel Toulouse, agent SNCF de 42 ans. "C'est un bon moment avant un bout de temps, donc on va en profiter", raconte Cléo Tuyeras, venu avec sa soeur et son père pour la fête annuelle du basket français.
NBA
Entre émotion et colère, Steve Kerr s'exprime sur la tuerie au Texas
IL Y A 9 HEURES
Dans la salle, l'ombre du Covid-19 a tout de même plané sur la rencontre: des messages incitant les spectateurs à respecter les gestes barrières ont été projetés sur les quatre écrans géants qui surplombent le terrain, à mesure que les gradins se remplissaient. Mais le show a repris ses droits et un frisson d'excitation a parcouru les travées de Bercy quand les lumières se sont éteintes pour laisser place au décompte signifiant le début des festivités. L'ambiance a chauffé avec le concours des meneurs, remporté par l'arrière américain de l'Elan béarnais Justin Bibbins, plus prompt à dompter le tracé fait de slaloms et de tirs variés que ses concurrents.

Spiderman survole une moto

Très vite, la rencontre tant attendue par les spectateurs - masqués dans l'ensemble - a débuté... Sauf pour la sélection française, qui a totalement raté son entame de match et s'est retrouvé menée 13-0 au milieu du premier quart-temps, malgré la défense quasiment absente de la sélection monde, comme souvent lors du All Star Game. Alors Vincent Collet, choisi pour entraîner les Français, a posé un temps mort, à l'issue duquel le meneur de l'Asvel Elie Okobo a inscrit enfin les trois premiers points de son équipe, sur un tir extérieur. Trois points, c'est finalement ce qui séparaient les deux équipes à la mi-temps (49-46 pour la sélection des meilleurs étrangers).
Les all stars ont alors laissé place au clou du spectacle: le concours de dunks. La palme de la plus belle cascade est revenue à Dylan Affo Mama, qui, affublé d'une cagoule de Spiderman, a sauté au-dessus d'une moto et de son conducteur avant de dunker à deux mains, dans une ambiance électrique. Cette figure a notamment permis à l'ailier de Tours de remporter le plus spectaculaire des concours.

"Ce que les spectateurs voulaient"

Dans le troisième quart-temps, Elie Okobo a justifié la confiance du public, qui l'a sélectionné pour ce match, en prenant feu: il a claqué un dunk puis deux tirs primés consécutifs à des step-backs. Il a même fait mieux à l'issue du match, en égalisant d'un trois points en déséquilibre à deux secondes du terme pour arracher les prolongations, faisant exploser Bercy.
Las, cela n'a pas suffi, et la sélection étrangère s'est imposée à l'issue de la prolongation 111-110, grâce, entre autres, à un tir primé du meneur de Gravelines Brandon Taylor (22 points), élu MVP (meilleur joueur) de la rencontre. "C'était incroyable, je crois que c'est ce que les spectateurs voulaient, d'avoir un match serré de bout en bout, qui ne s'est joué qu'à la toute fin. Il y avait comme une atmosphère de playoffs", s'est-il réjoui après le match. Le meneur américain ne s'est pas trompé: pour le public de Paris Bercy, l'enjeu était surtout de profiter une dernière fois de l'ambiance d'une salle à guichets fermés.
NBA
Giannis plébiscité, Jokic présent, Embiid absent : l'équipe type de la saison
IL Y A 13 HEURES
NBA
Entre émotion et colère après la tuerie au Texas, Kerr : "Quand allons-nous faire quelque chose ?"
IL Y A 14 HEURES