AFP

Coupe du monde 2014 : Milos Teodosic et le collectif serbe font dérailler le Brésil

Teodosic et le collectif serbe font dérailler le Brésil

Le 10/09/2014 à 19:34Mis à jour Le 11/09/2014 à 07:51

Emmenée par un grand Milos Teodosic, la Serbie a fait exploser le Brésil (84-56) pour rejoindre les demi-finales où elle jouera la France. Après leur démonstration face à la Grèce, les Serbes ont encore offert un beau récital.

Les Etats-Unis contre l'Europe. Le Vieux Continent aura trois représentants dans le carré de cette Coupe du monde. Après la Lituanie et avant la France, c'est la Serbie qui a décroché son billet pour les demi-finales en sortant le Brésil (84-56). Alors que les Auriverde avaient dominé la Serbie en poule (81-73), la revanche a été sanglante. Dans le sillage d'un Milos Teodosic qui n'en finit plus de monter en puissance depuis le début du tournoi, les Serbes ont été impressionnants. Ils vont tenter de faire mieux qu'au Mondial 2010 où ils avaient échoué au pied du podium.

Sur la lancée de sa démonstration offensive face à la Grèce en quart de finale (90-72), la Serbie a récité une belle partition. Les joueurs Serbes ont joué juste, comme en témoignent leurs deux petits ballons perdus à l'issue du troisième quart-temps (5 au final). Si le collectif serbe a fait parler la poudre, son chef d'orchestre Milos Teodosic n'y est pas étranger. Il a été éblouissant. Avec 23 points (56% de réussite aux tirs dont 3 sur 5 à trois points), 3 rebonds et 4 passes décisives, le meneur du CSKA Moscou a guidé les siens, comme il le fait si souvent dans les grands rendez-vous.

Les Serbes montent en puissance

Le match a clairement tourné au troisième quart-temps. Si la Serbie avait déjà pris les devants à la pause (37-32, 20e) grâce à Teodosic (16 pts à la pause), le Brésil a explosé au retour des vestiaires. Les Serbes ont élevé le ton en défense, pris feu en attaque à l'image de Bogdan Bogdanovic et ont vu les Auriverde leur offrir un tournant décisif après deux fautes techniques coup sur coup pour Marquinhos et Splitter. Face à un Brésil KO debout, la Serbie a alors signé un 7-0, puis a enfoncé le clou pour remporter le troisième quart-temps 29 à 12 (66-44, 30e) !

Malgré les efforts d'Anderson Varejao (12 pts, 9 rbds), le Brésil, sonné, n'a jamais réussi à stopper l'hémorragie. La Serbie n'a, elle, rien lâché. Elle a laissé une forte impression sur ses deux derniers matches. A l'image de Nenad Krstic (10 pts à 5 sur 7 aux tirs) et bien sûr de Milos Teodosic, elle s'améliore match après match. La France oqui l'avait battue en poules, est prévenue : ce ne sera pas la même histoire en demi-finale.

0
0