Progresser. Tel est le leitmotiv des Bleus depuis la fin de l'Euro 2009. La qualification pour le Mondial 2010 en poche, l'équipe de France peut penser à l'avenir. Plusieurs points sont déjà sur toutes les langues. La tactique revient régulièrement dans les discussions. Mais la question qui agite le petit monde du basket tricolore est tout autre : quels joueurs peuvent venir renforcer la formation de Vincent Collet lors des prochaines compétitions ? "Il reste essentiellement deux points à améliorer. Amener un ou deux joueurs supplémentaires, et surtout de la taille et du poids à l'intérieur", avance Vincent Collet. Des pistes sont déjà bien avancées.
A l'extérieur, on pense bien entendu à Mickaël Piétrus, qui a dû renoncer pour soigner son poignet. Avec sa défense, son explosivité ou encore son shoot à trois points, l'ancien Palois serait d'une aide précieuse s'il arrive à se réadapter au jeu européen. Mickaël Gelabale et Yakhouba Diawara vont aussi être suivis de près. Blessé grièvement au genou droit en mars 2008 et auteur de prestations remarquées en D-League en fin de saison dernière, le premier, qui participe au training camp des Lakers, doit retrouver son niveau. Le second, du temps de jeu. La jeune génération n'est pas non plus oubliée.
Eurobasket
L'Espagne, reine d'Europe
21/09/2009 À 07:45
"Un deuxième Ronny Turiaf"
Edwin Jackson (Rouen) et Abdoulaye Mbaye (Dijon) pourraient rejoindre Batum et Diot s'ils poursuivent leur progression. Enfin, Rodrigue Beaubois, très en vu lors de la Summer League avec Dallas, a une carte à jouer. Voilà de quoi avoir une rotation plus étoffée et permettre à Boris Diaw de jouer plus souvent au poste 4. Mais le souci majeur des Bleus se situe plus sous le cercle. Pour exister sur la scène continentale, le secteur intérieur français manque de taille. "Il nous faut au moins un deuxième Ronny Turiaf" , souligne Collet. En clair : un joueur de plus de 2m10 capable de s'opposer au Gasol, Lavrinovic, Vujcic, Biedrins et consorts. Et là, il n'y a pas 100 000 choix...
Dans le monde des "Big Men", la France n'a pas la place d'honneur. Certes, il y a Johan Petro et ses 2.14 m. Alexis Ajinça (2.15 m). Ou encore, Ian Mahinmi, mesuré à 2m11 en NBA mais à 2m06 dans le guide de la FFBB. Mais voilà, Petro, toujours aussi limité en défense, n'a pas marqué des points cet été. Et Ajinça et Mahinmi ont encore du pain sur la planche pour avoir le niveau international. En fait, une solution fait l'unanimité : Joakim Noah (2.11 m). L'intérieur des Bulls a séduit lors de son passage au début de la préparation. Sa découverte de l'équipe de France s'est bien passée. Et il a montré tout ce qu'il pouvait apporter aux Bleus lors du tournoi de Strasbourg.
Avec 12.3 points à 68.3% de réussite, 6.3 rebonds lors des trois matches disputés en Alsace, le double champion NCAA avec les Gators s'est montré utile. Certes, il n'a pas les capacités pour être un point de fixation en attaque à l'image d'un Pau Gasol pour l'Espagne. Mais il est habitué à jouer des coudes outre-Atlantique face à grands gabarits. Pour beaucoup, le MOP du Final Four 2006 de NCAA pourrait être le facteur X qui permettrait aux Bleus de changer de dimension. Le staff et les joueurs du groupe France y croient dur comme fer : "Un impact intérieur comme Joakim Noah nous a fait cruellement défaut. Quand Ronny a des fautes, notre niveau défensif descend", lâche ainsi Collet. "L'année prochaine, si on peut récupérer Joakim Noah et Mike Piétrus, on sera beaucoup plus fort. Et on aura plus de rotations", ajoute TP. Alors Noah le sauveur des Bleus ? Surement pas. Mais peut-être plus le chaînon manquant.
Eurobasket
La France regarde devant
20/09/2009 À 11:50
Eurobasket
Sérieux jusqu'au bout
20/09/2009 À 08:30